Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"Revenez!" : l'appel de détresse des commerçants et de la ville de Toulouse aux consommateurs

-
Par , France Bleu Occitanie

La Fédération des commerçants de Toulouse estime que la moitié des entreprises sont en danger. Elle appelle les Gilets Jaunes à ne pas manifester ce samedi. La mairie et la CCI mettent en place des tarifs préférentiels pour faire revenir les clients. Explications.

Samedi dernier, les rues de l'hypercentre de Toulouse étaient très calmes et portaient encore les stigmates du week-end précédent.
Samedi dernier, les rues de l'hypercentre de Toulouse étaient très calmes et portaient encore les stigmates du week-end précédent. © Radio France - Stéphanie Mora

Toulouse, France

Un nouveau samedi de manifestation ou de désertion du centre ville pourrait être fatal à beaucoup de boutiques.  C'est ce qu'affirme avec gravité les commerçants réunis ce jeudi matin pour lancer un appel aux clients comme aux Gilets Jaunes.

"C'est appel au secours! Lâche Jean-Marc Martinez le président de la Fédération des commerçants de Toulouse. Plusieurs centaines de commerces ne passeront pas 2019. Nous ne rattraperons pas les 40 à 70% de chiffre d'affaire déjà perdu mais il n'est pas encore trop tard! Si nous parvenons à bien travailler les deux derniers week-ends, on pourra sauver les choses."

Des mesures exceptionnelles mises en place par la mairie et la CCI

Pour les deux prochains week-ends (samedi et dimanche) :

  • 16 parkings de la ville seront gratuits pendant  trois heures mais pas une minute de plus! (sinon vous payez la totalité de la durée) : Carmes, Victor Hugo, Jean Jaurès, Saint-Etienne, Capitole, Jeanne d'Arc, Arnaud Bernard, Saint-Aubin, Europe, Saint-Michel, Esquirol, Carnot, Saint-Cyprien, Marengo, Saint-Georges, Compans Caffarelli. Selon la mairie cela représenterait 400 000€ de recette en moins.
  • Les commerçants pourront rembourser les tickets Tisséo aux clients. 12 000 titres de "compensation" valables pour un trajet unique seront édités chaque week-end d'ici Noël.
  • La ville veut aussi exonérer les commerçants et artisans du marché de Noel du droit de place. 

"Mobilisation générale" pour une "zone sinistrée" 

Les commerçants indépendants lancent l'alerte générale pour sauver le chiffre d'affaire de fin d'année de quelques 6000 entreprises (artisans ou boutiques) toulousaines.  Depuis le début de la crise des Gilets Jaunes, la fédération des commerçants de Toulouse estime que près d'un commerce sur deux est fragilisé et que 3000 emplois seraient en jeu.

"Plus qu'un état d'urgence nous sommes dans une zone sinistrée dit Philippe Léon, le président de l'association des commerçants de la rue Alsace Lorraine. L'avenir du centre ville est en jeu, on appelle donc à la mobilisation des Toulousains. Il reste quinze jours il faut y aller à fond! Sinon 200 à 300 commerçants vont fermer. Il faut que les Toulousains reviennent dans le centre-ville et que les organisateurs de manifestation comprennent que c'est de l'emploi qu'ils sont en train de casser, c'est pas le gouvernement, pas Amazon! Ce sont des petits commerçants qui en grande majorité les soutiennent et comprennent leur mouvement. On s'attaque aux gens qui soutiennent et on les fait crever!"

Choix de la station

France Bleu