Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Deux salariées de La Poste de Rians menacées de licenciement pour une vidéo publiée sur Facebook

dimanche 27 décembre 2015 à 18:42 France Bleu Provence et France Bleu

Deux employées de La Poste de Rians (Var) sont menacées de licenciement après avoir mis en ligne une vidéo tournée sur leur lieu de travail.

Véhicules de La Poste
Véhicules de La Poste © Maxppp - Christophe Morin

83560 Rians, France

La Poste de Rians dans le Var a convoqué deux de ses employés pour des entretiens préalables au licenciement. Deux femmes accusées de faute grave : elles ont publié sur le réseau social Facebook une vidéo tournée sur leur lieu de travail. Elles passeront en conseil de discipline le 8 janvier 2016. 

Ces salariées se sont filmées pendant une pause en train de danser devant un véhicule de La Poste. C'est cela qui pose problème à l'entreprise qui estime que cela nuit à l'image de la société. 

La CGT-Fapt dénonce une sanction disproportionnée

Selon le syndicat CGT-Fapt, ces deux femmes ont un passé irréprochable à La Poste : "quasiment 15 ans de bons et loyaux services sans aucun problème", explique Cyril Franchitto, le secrétaire départemental qui assure avoir même consulté les dossiers disciplinaires de ses collègues. 

Il y voit donc "une sanction totalement disproportionnée, un plan social qui ne dit pas son nom", car ce n'est pas la première fois, selon lui, que l'entreprise se saisit d'un "prétexte" pour licencier du personnel. 

La CGT-Fapt qui n'a cependant pas apporté son soutien à la troisième personne visible sur la vidéo. Une personne en CDD, contrat à durée déterminée, qui monte sur le véhicule. Son contrat s'est terminé dans les heures qui ont suivies la diffusion du petit film.