Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rien de spectaculaire en matière de réservation touristique en Corse

-
Par , , France Bleu RCFM

Le premier long week-end de l’année devrait servir de baromètre à la prochaine saison estivale tant sur le plan sanitaire qu’économique. Mais pour l’instant, tout se fait en douceur.

Après une vague d'annulations, les hôteliers insulaires espèrent de nouvelles réservations. Mais elles se font pour l'heure attendre
Après une vague d'annulations, les hôteliers insulaires espèrent de nouvelles réservations. Mais elles se font pour l'heure attendre © Maxppp - Stéphanie Para

Des plages accessibles, la plaisance de nouveau possible, depuis ce jeudi de l’Ascension la Corse a retrouvé un semblant d’activité. Enfin, un parfum de saison estivale plane au-dessus de la région qui espère, malgré le contexte difficile, tirer son épingle du jeu.

Un frémissement … mais rien de spectaculaire 

Pour l’instant, c’est plutôt le calme plat. Malgré deux mois de confinement, le redémarrage se fait en douceur. Comme le déconfinement, il est progressif. Dans les hôtels insulaires, les registres sont quasiment vides. A Calvi, Jean-Pierre Pinelli, patron de l’hôtel « La Villa » table sur un taux de remplissage cette saison de l’ordre de 30%. « Un petit frémissement, sans plus. Il n’y a rien de spectaculaire » indique-t-il, constatant que « depuis le discours du Premier ministre, il y a plus de la curiosité et de la demande d’informations que de la réservation ».

Les professionnels du tourisme joueront cette année, plus encore que par le passé, la carte de la clientèle locale.

Le rural tiendrait la corde … 

Le constat établi par les hôteliers est valable également pour les locations de particulier à particulier. Si elles ont connu un boom important ces dernières années, elles subiront visiblement les effets de la crise sanitaire ce coup-ci. Des centaines d'annonces ont été publiées ces derniers jours sur les sites spécialisés. Pour autant, là encore, les visiteurs ne vont pas ou peu jusqu’à la finalisation de leurs réservations. « Pour l’instant, il s’agit essentiellement de recherches et pas encore totalement des réservations » précise Xavier Rousselou, responsable de la communication du site Abritel. Et si la clientèle susceptible de venir en Corse dans les prochaines semaines scrute attentivement les offres présentes sur le littoral, « elle s’intéresse aussi à l’arrière pays, et ce bien plus que les années précédentes » précise encore Xavier Rousselou. 

L’intérieur offrirait-il plus de sécurité ?  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu