Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Riom : Benoit Hamon renouvelle son soutien aux salariés de la Seita

jeudi 30 novembre 2017 à 21:23 Par Sarah Gilmant, France Bleu Pays d'Auvergne

Benoit Hamon est venu une nouvelle fois à Riom dans le Puy-De-Dôme ce jeudi, à la rencontre des salariés de la Seita. L'ancien ministre et candidat à l'élection présidentielle a voulu apporter son soutien alors que le sort des salariés est toujours incertain.

Benoit Hamon avec les salariés de la Seita à Riom
Benoit Hamon avec les salariés de la Seita à Riom © Radio France - Sarah Gilmant

Riom, France

Il y a un an, le groupe Imperial Tobacco avait annoncé la fermeture de son site de Riom dans le Puy-de-Dôme. Depuis, 239 emplois sont menacés. Une quarantaine de futurs-ex salariés de la Seita tentent de reprendre l'usine pour sauver une partie des emplois et monter une société coopérative et participative, une SCOP. Ils ont créé l'association pour la conservation de la filière Tabacole Française (ACFTF) pour mener à bien leur projet. Ce jeudi, Benoît Hamon, ancien candidat PS à l'élection présidentielle, les rencontrait.

L'homme politique est venu prendre des nouvelles de la SCOP mais le projet se heurte à plusieurs contraintes explique Stéphane Allègre, le président de la ACFTF : "le groupe (Imperial Tobacco) refuse de nous céder les outils et les machines parce qu'elle considère que notre projet n'est pas viable." Le démantèlement des machines du site de Riom devraient démarrer au mois de janvier. L'échéance approche très vite, trop vite et les salariés attendent une réaction des pouvoir publics.

Ceux qui devraient être autour de cette table ne le sont pas" Benoit Hamon

Depuis quelques jours, les salariés de la Seita reçoivent les premières notifications de licenciement. Benoit Hamon a promis de les mettre en relation avec le ministère de la transition écologique et solidaire en charge du dossier des Scop et de les accompagner dans ce combat. Benoit Hamon est reparti avec un cadeau de l'ACFTF. Un t-shirt avec un message clair : "fermer l'usine de cigarettes nuit gravement à la santé des salariés"

Les salariés de la Seita ont lancé une pétition sur change.org . Plus de 1.400 personnes ont déjà signé la pétition. Benoit Hamon a promis de rajouter sa signature.