Économie – Social DOSSIER : Le combat des salariés de GM&S Industry pour sauver leurs emplois en Creuse

Riom : les salariés de la Seita en visite solidaire chez les GM&S en Creuse

Par Eric Le Bihan et Olivier Estran, France Bleu Creuse, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu mardi 20 juin 2017 à 17:50

Les salariés de la Seita à Riom sont venus soutenir les GM&S.
Les salariés de la Seita à Riom sont venus soutenir les GM&S. © Maxppp - Mathieu Tijeras

Face à un avenir très incertain, les salariés des deux entreprises poursuivent avec détermination leur combat pour le maintien de l'emploi dans le Puy-de-Dôme comme en Creuse. Ils se sont retrouvés ce mardi à La Souterraine à l'initiative de la CGT pour se donner de la force et garder la foi.

Une belle preuve de solidarité. Une cinquantaine de salariés de la Seita de Riom se sont rendus en autocar ce mardi à La Souterraine pour apporter leur soutien à leurs collègues de GM/S Industry. Les Creusois sont dans l'attente d'une nouvelle audience vendredi matin à Poitiers. Une audience cruciale puisque le tribunal se prononcera sur la prolongation de la période d’observation judiciaire ou sur la liquidation de l’entreprise creusoise. De leur côté, les salariés puydômois de la Seita espèrent faire aboutir leur projet alternatif de SCOP. Un "business plan" pour les cinq prochaines années a été déposé ce mardi à la direction générale France d'Imperial Tobacco.

Un business plan sur cinq ans

Selon les représentants du personnel, ce projet de société coopérative permettrait de sauver 180 des 239 emplois à Riom. Mais pour le faire aboutir, il faudrait d'abord pouvoir récupérer les outils et les bâtiments. Le collectif voudrait racheter le tout pour l'euro symbolique, mais Imperial Tobacco estime qu'il vaut 6 millions d'euros. "On demande à Impérial Tobacco une sous-traitance d'un certain volume de production sur la première année, avant un désengagement progressif sur les trois années suivantes... Ça nous permettrait une montée en puissance dans notre diversification" argumente le secrétaire du Comité d'Entreprise, Stéphane Allègre. "L'idée est de rester dans la filière tabac mais en faisant autre chose que de la cigarette". Par ailleurs, les salariés riomois de la Seita souhaitent demander l'ouverture d'une enquête parlementaire sur l'avenir de la filière tabacole, à l'occasion de la prochaine session de l'assemblée nationale la semaine prochaine.