Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Roche-sur-Yon : les points relais débordent de colis à trois jours de Noël

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les commerces qui proposent le service point relais sont remplis de paquets depuis la mi-novembre. Avec le deuxième confinement, les achats par internet se sont envolés avant les fêtes de Noël. À la Roche-sur-Yon, Jean-Jacques Cordier, torréfacteur, s'occupe autant des colis que de ses grains.

Dans le commerce de Jean-Jacques Cordier le nombre de colis a triplé en un mois.
Dans le commerce de Jean-Jacques Cordier le nombre de colis a triplé en un mois. © Radio France - Dylan Jaffrelot

Depuis la mi-novembre et la fin du deuxième confinement, les colis vont et viennent dans les commerces qui proposent le service point relais. À la Roche-sur-Yon en Vendée, ils sont une petite dizaine à réceptionner et remettre des cartons de toutes tailles. A l'approche des fêtes de Noël, le nombre de paquets a triplé dans le magasin de Jean-Jacques Cordier. Un "deuxième travail" qui lui prend énormément de temps. 

En décembre, plus de 250 colis par jour au pic de l'activité

Depuis un an, Jean-Jacques Cordier s'est diversifié en devenant un point relais. Des cartons et pochettes sont disposés un peu partout dans sa boutique. _"J'ai même acheté deux étagères pour ranger les colis,"_avoue le gérant. Il doit également être bien organisé. Pour ne pas perdre trop de temps à chercher les paquets, il les classe par ordre alphabétique.

Depuis quelques jours, j'ai moins de colis. Ce mardi je dois en avoir 120. 

Le gérant a dû acheter deux étagères pour ranger les colis.
Le gérant a dû acheter deux étagères pour ranger les colis. © Radio France - Dylan Jaffrelot

Il reçoit presque tous les jours des sacs plein de colis et c'est toujours la même chose : il doit les trier, les scanner, noter les noms sur les cartons puis les ranger. Des opérations qui peuvent lui prendre plusieurs heures par jour sans pour autant lui rapporter gros. "Je gagne 30 centimes par colis ce qui fait environ 400 euros par mois. Ce n'est pas négligeable, mais pour le temps passé ..."

Derrière son comptoir de vente, il avoue que cette activité peut être stressante. Il faut éviter les erreurs avec les homonymes ou les personnes qui ont un prénom pour nom. "Une fois je me suis trompé entre deux personnes qui s'appelaient pareil, confie-t-il. Le lendemain, il est revenu en me criant dessus." Seuls points positifs, la fréquentation de sa boutique qui augmente et la visibilité accrue pour son magasin de café. Selon le torréfacteur, cette double-activité lui permet d'augmenter son chiffre d'affaire d'environ 1.000 euros par mois.

Reportage - les points relais débordés par les colis

Choix de la station

À venir dansDanssecondess