Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Roppentzwiller : l'usine de matelas délocalisée en Bretagne et en Belgique

lundi 22 janvier 2018 à 12:25 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Les 90 salariés de l'usine Hilding Anders de Roppentzwiller (Haut-Rhin) sont en grève ce lundi 22 janvier. Ils réclament de meilleures conditions de départ. La production de matelas doit s'arrêter début mars.

L'usine Wifor de Roppentzwiller (Haut-Rhin).
L'usine Wifor de Roppentzwiller (Haut-Rhin). © Maxppp - PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

Roppentzwiller, France

Les salariés de l'usine Hilding Anders de Roppentzwiller dans le Haut-Rhin ont installé un barrage filtrant lundi matin devant leur usine située dans la rue principale du village du Sundgau.

Barrage filtrant des salariés de Wifor à Roppentzwiller. - Aucun(e)
Barrage filtrant des salariés de Wifor à Roppentzwiller. - Bruno Hombourger

22 ans d'ancienneté moyenne dans l'entreprise

Les 90 employés ont appris fin octobre 2017 la fermeture de l'usine connue sur place sous le nom de Wifor. La direction prévoit une délocalisation de la production de matelas et de sommiers en Bretagne et en Belgique. L'argument avancé est celui d'une production insuffisante en volume. Le site ne peut être agrandi puisqu'il est installé sur une zone inondable. La production devrait s'arrêter début mars.

Les salariés réclament "de meilleures conditions de départ, des congés de reclassement décents et des indemnités supra-légales plus importantes" pour ceux qui n'ont pas accepté de partir travailler en Belgique ou à l'autre bout de la France. La moyenne d'âge des employés est de 47 ans, l'ancienneté moyenne autour de 22 ans.