Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Seine-Maritime : les personnels hospitaliers dans la rue pour réclamer des moyens supplémentaires

La journée d'action nationale du secteur hospitalier a rassemblé plusieurs centaines de personnes en Seine-Maritime ce mardi. Manière de peser dans les négociations du Ségur de la santé qui doit faire des propositions pour l'hôpital en juillet. Les soignants réclament davantage de moyens.

La manifestation des personnels hospitaliers a rassemblé 1250 personnes à Rouen selon la police.
La manifestation des personnels hospitaliers a rassemblé 1250 personnes à Rouen selon la police. © Radio France - Christine Wurtz

"L'hôpital se fout de la charité" clame une banderole dans la cortège. Après plus d'un an de grève dans les services d'urgence, la démission de plus de 1200 médecins et chefs de service dans les hôpitaux français, et la crise du Covid, les personnels des hôpitaux de Seine-Maritime comme ailleurs, réclament davantage de moyens financiers et humains pour améliorer la prise en charge des patients et leurs conditions de travail. Pusieurs manifestations ont eu lieu ce mardi dans le département à l'appel des organisations syndicales et des collectifs inter-hôpitaux et inter-urgences. Selon la police, ils étaient 1250 à Rouen, 350 au Havre et 320 à Dieppe.

J'attends que mon métier soit reconnu à sa juste valeur - Laurence, infirmière anesthésiste à Elbeuf.

Dans le défilé rouennais, des médecins, des infirmiers, des aides-soignants, des personnels administratifs et des aides à domicile qui attendent beaucoup du Ségur de la santé, lancé le 15 mai dernier. Mais Laurence n'est pas très optimiste. Elle est infirmière anesthésiste au CHI d'Elbeuf. Elle est venue en tenue de travail avec masque et surblouse. "Ça fait 10 ans que notre salaire n'est pas calqué sur l'augmentation du coût de la vie et je pense que ce qu'ils vont nous accorder comme miettes, c'est cette petite augmentation qui correspond au dégel du point d'indice. Mais moi, j'attends que mon métier soit reconnu à sa juste valeur et que je sois payée enfin à ma juste valeur"

Des augmentations de salaires, et une meilleure reconnaissance de leur profession, c'est aussi ce que réclament les aides à domicile. Au début de la crise du coronavirus, elles ont continué à travailler, "sans masques, sans rien et la peur au ventre" avoue Caroline. "Nous on gagne le smic" explique Sylvie, "on aimerait bien pas seulement des primes mais aussi que les salaires augmentent".

C'est bien gentil d'applaudir pendant deux mois, mais il faut aussi les soutenir sur le terrain - Laurent, retraité des assurances.

Derrière les soignants, des banderoles de syndicats d'enseignants, venus soutenir les personnels hospitaliers, des patients qui éprouvent eux aussi le manque de moyens et des gens comme Laurent, retraité des assurances, venu avec sa femme. "On est là pour soutenir le personnel. C'est bien gentil d'applaudir pendant deux mois mais il faut aussi les soutenir sur le terrain pour que leurs revendications aboutissent"

Alexis, lui, n'est guère rassuré par ce qui filtre des discussions du Ségur de la santé. "C'est une arnaque supllémentaire, ça sert à rien. Ils sont en train de remettre sur la table les 39 heures. Nous ce qu'on veut, c'est faire notre travail de façon correct et on se rend compte que ce n'est pas au centre de leurs priorités" regrette ce jeune médecin du SAMU 76.  

Le Ségur de la santé doit s'achever mi juillet par des propositions pour l'hôpital. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess