Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Rouen : pâtes, lait, préservatifs et masques distribués cet été aux étudiants en situation de précarité

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Des distributions de nourriture et de produits de première nécessité, organisées par une association de l'université, sont proposées au moins tout le mois de juillet à Rouen aux étudiants en situation de précarité à cause du Covid-19.

Les étudiants étrangers sont les premiers bénéficiaires de ces distributions de nourriture
Les étudiants étrangers sont les premiers bénéficiaires de ces distributions de nourriture © Radio France - Olivia Cohen

La Feder, Fédération des étudiants rouennais, organise des distributions de nourriture pour les étudiants en difficulté cet été. L'opération a débuté mercredi 8 juillet. Les distributions ont lieu les mercredis et vendredis après-midi de 14h à 17h dans un local prêté par la mairie au sein du centre commercial Saint-Sever à Rouen, au 12, rue Saint-Julien. Ces distributions auront lieu tout le mois de juillet et peut-être en août s'il y a assez de bénévoles pour les assurer.

Pourquoi avoir organisé ces distributions maintenant ? 

C'est essentiellement pour venir en aide aux étudiants étrangers qui passent l'été à Rouen. Ils sont les premiers touchés par la précarité à cause de la crise du Covid-19, explique Quentin, président de la Feder : "Ils sont en situation de précarité tout le temps, mais là, avec le confinement, ils n'ont pas pu travailler et pour peu que leurs parents à l'étranger aient aussi perdu leurs emplois, il y a mille raisons qui expliquent que ce soit eux les premiers bénéficiaires."

Juan Sébastian est colombien, pour le moment il apprend le français, il se débrouille très bien. Il veut ensuite faire des études de philosophie : "Je suis ici grâce à l'argent de mes parents", explique-t-il timidement. Le jeune homme de 19 ans voulait compléter avec un job étudiant mais "on peut pas travailler beaucoup avec la crise". Une fois le cabas rempli, Quentin lui rappelle qu'il pourra revenir, il faudra juste se réinscrire.

Comment ça marche ?

Pour éviter l'affluence par temps de pandémie, il faut d'abord s'inscrire en ligne via les réseaux sociaux, un créneau de 15 minutes est accordé à chaque bénéficiaire. Les étudiants bénévoles de la Feder leur propose alors un plein de nourriture pour une semaine : pâtes, riz, conserves, jus de fruit, brique de lait. Il y a aussi des produits de première nécessité, rappelle Quentin : "Des préservatifs, des protections hygiéniques et même des masques de protection !"

Le premier après-midi de distribution, 12 étudiants sont repartis avec un cabas plein. Il est prévu d'aménager les horaires s'il faut accueillir plus de monde.

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess