Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

RSA contre bénévolat dans le Haut-Rhin : 600 allocataires ont signé depuis début septembre

jeudi 26 avril 2018 à 20:51 Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Le conseil départemental du Haut-Rhin a fait un premier bilan du dispositif RSA contre bénévolat, 6 mois après sa mise en place, 600 allocataires ont signé des engagements de bénévolat. 800 offres ont été déposées par les associations. Une démarche volontaire et non plus obligatoire.

Illustration RSA
Illustration RSA © Maxppp - Nicolas Kovarik

Colmar, France

Il avait crée la polémique il y a plusieurs mois, il a été réajusté pour être désormais dans les clous : le dispositif RSA contre bénévolat est désormais installé depuis six mois dans le Haut-Rhin, depuis septembre 2017. Six mois après sa mise en place, 600 allocataires ont signé des contrats d'engagements de bénévolat, 800 offres ont été déposées par les associations, soit au total 130 structures . Les missions sont diverses, elles concernent les loisirs, l'aide à la personne, l'informatique, le multimédia, le transport, la sécurité routière. 

Une plate-forme internet dédiée a été mise en place

Un assouplissement des règles

Après la polémique et la saisie du tribunal administratif de Strasbourg, l'affaire est désormais dans les mains du conseil d'Etat. La démarche est désormais volontaire et non plus obligatoire. Par ailleurs, l'engagement doit-être régulier et non plus basé sur 7 heures par semaine obligatoire. 

"Ce dispositif donne aux bénéficiaires un objectif dans leur vie et un objectif dans la semaine. Ces personnes se rendent compte aussi que dans une association ou une structure, elles rencontrent d'autres personnes et elle recréent du lien social. Grâce à ce lien social, elles peuvent retrouver un vrai travail," souligne Brigitte Klinkert, la présidente du Conseil Départemental du Haut-Rhin. 

"Une centaine d'offres de bénévolat par mois, c'est un bon début": Brigitte Klinkert, la président du Conseil Départemental du Haut-Rhin

Les réserves des associations de chômeurs 

Plusieurs associations étaient vent debout contre ce dispositif. Les réserves demeurent du côté du mouvement national des chômeurs et précaires : "Nous voulons que si la personne ne souhaite pas faire du bénévolat, elle ne soit pas inquiétée sur le versement du RSA. Il faut que ça soit marqué sur le document noir sur blanc pour lever toute ambiguïté ' argumente André Barnoin, le responsable à Mulhouse.  

André Barnoin, le responsable du mouvement national des chômeurs et précaires de Mulhouse demande des éclaircissements au moment de la signature du contrat

Baisse du nombre d'allocataires 

Avec la multiplication des dispositifs d'accompagnements à l'emploi, une meilleure conjoncture, des contrôles renforcés, le nombre des allocataires du RSA est en baisse de 15% dans le Haut-Rhin. On en compte actuellement 17.243  allocataires. Ce qui fait une baisse des dépenses pour le RSA pour le département de 3,1 millions d'euros. 

Reportage avec Josianne Melhen-Vetter en charge du dispositif au conseil départemental, André Barnoin, le responsable du mouvement des chômeurs et précaires et Nicolas ancien bénéficiaire du RSA