Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Rungis aidera le futur grand MIN de Provence à Châteaurenard

vendredi 20 juillet 2018 à 11:55 Par Philippe Paupert, France Bleu Provence et France Bleu Vaucluse

Le président du marché de Rungis soutiendra la mutation du MIN de Châteaurenard. Les agriculteurs lui ont expliqué que la structure est obsolète. Rungis a besoin des marchés en région. Le préfet de région veut accélérer la dynamique. Début du chantier prévu en 2020.

Le président de Rungis, le préfet de Région et le député ont dialogué avec les agriculteurs sur l'extension du Min de Chateaurenard
Le président de Rungis, le préfet de Région et le député ont dialogué avec les agriculteurs sur l'extension du Min de Chateaurenard © Radio France - Philippe Paupert

Châteaurenard, France

Le préfet de région et le président de Rungis était à l'aube sur le marché d'interêt national de Châteaurenard.  Entre camions et caisses de melons, le préfet a salué la dynamique enclenchée pour l'extension du MIN sur 35 hectares entre Châteaurenard et Noves.  Le président de Rungis a promis son soutien au futur MIN de Châteaurenard : 900 emplois devraient être créés à l'horizon 2021.

"Rungis a besoin des MIN de région. Rungis aidera bien évidemment le MIN à se professionnaliser." Stéphane Layani

Entre les cagettes de poires et de gousses d'ail, les agriculteurs ont critiqué leur marché obsolète et inadapté. un producteur de pommes, poires abricots de Cavaillon a expliqué qu'il est "urgent de de faire quelque chose car l'infrastructure a un gros retard de développement". Le MIN a été construit en 1959 et pour se moderniser, il sera soutenu par le marché d'Intéret National de Rungis. Son président Stéphane Layani explique que "Rungis a besoin des MIN de région. Rungis aidera bien évidemment le MIN à se professionnaliser".

L'ex-maire de Châteaurenard Bernard Reynes explique qu'il souhaite "faire un MIN de dimension régionale avec vocation à l'export car 80% de la production est internationale". Le député Les Républicains ajoute qu'il a "le soutien de l'État, de la Région qui investit 20 millions d'euros et du département à hauteur de 28 millions d'euros". Bernard Reynes insiste sur la "nécessaire volonté commune d'avancer rapidement car beaucoup d'agriculteurs nous disent: c'est bien votre projet mais il vaut aller vite sinon on va mourir". 

Consensus et aménagement routier à prévoir

Le préfet de région assure qu'il "croit en ce projet et se réjouit de voir le consensus sur ce projet". Pierre Dartoux souhaite que "tout le monde aille plus vite sans escamoter les problèmes". Justement les agriculteurs demandent des garanties sur les terres agricoles et les routes car "la circulation est saturée".

Le vice-président du département des Bouches-du-Rhône assure que dans quelques jours "la direction des routes sera à Châteaurenard pour étudier l'infrastructure routière" autour du futur MIN.

Stéphane Layani "Rungis aidera Chateaurenard à se professionnaliser"

Le marché d’intérêt national de Chateaurenard - Radio France
Le marché d’intérêt national de Chateaurenard © Radio France - Philippe Paupert