Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rungis : le Premier ministre Jean Castex veut relancer le "train des primeurs"

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu, France Bleu Roussillon

En visite à Valenton (Val-de-Marne) ce lundi 27 juillet, le Premier ministre Jean Castex a annoncé plusieurs mesures pour favoriser le fret ferroviaire. Des appels à projets seront lancés d'ici la fin de l'année, notamment pour relancer la ligne Perpignan-Rungis, le fameux "train des primeurs".

Des wagons du train des primeurs Perpignan-Rungis stockés à Nîmes
Des wagons du train des primeurs Perpignan-Rungis stockés à Nîmes © Radio France - Leïla Méchaouri

Le train Perpignan-Rungis pourrait redémarrer prochainement, peut-être même d'ici la fin de l'année. C'est ce qu'a annoncé ce lundi 27 juillet le Premier ministre Jean Castex, en visite à Valenton (Val-de-Marne), alors qu'a eu ce matin un Conseil de défense écologique.

Le "train des primeurs", le seul train de fret français à transporter des produits périssables, avait été arrêté il y a tout juste un an et remplacé quotidiennement par 80 camions. "Une situation peu compréhensible", a dénoncé ce lundi le Premier ministre, qui s'est dit "profondément meurtri" par cette affaire et déplorant la perte d'"un mode de transport écologique, plus efficace et plus robuste". La ligne Perpignan-Rungis avait été arrêtée en juillet 2019 en raison de la vétusté des 80 wagons réfrigérés et de la hausse tarifaire réclamée par la SNCF pour en financer la modernisation. Au début du mois de juillet, des dizaines de personnes s'étaient encore mobilisées à l'appel de la CGT, en faveur de sa remise en route.

La ligne Perpignan-Rungis fait partie des trois "autoroutes ferroviaires" que le gouvernement souhaite développer : "Nous avons la ferme intention de rouvrir mais aussi de développer ces autoroutes ferroviaires. Nous ferons notamment un Bayonne-Cherbourg, un Sète-Calais et le Perpignan-Rungis, que nous voulons étendre sur un axe plus large qui irait d'Anvers à Barcelone", s'est avancé Jean Castex.

"Nous allons lancer un appel à projet d'ici la fin de l'année. S'agissant de la ligne Perpignan-Rungis, j'espère que nous pourrons accélérer toutes les études en cours pour la faire redémarrer dans de bonnes conditions. Il y a aussi une question de tonnage pour la rendre compétitive. Avec, je l'espère, dans les prochains mois, des avancées significatives", a expliqué le Premier ministre, sans toutefois donner plus de précisions pour "ne pas donner de fausses espérances".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess