Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

S'engager à tout âge : Simone, 83 ans, et Juliette, 16 ans, bénévoles pour les Restos du cœur à Clermont

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

La collecte des Restos du cœur se déroule de ce vendredi 5 mars au dimanche 7 mars, 1.300 bénévoles de tout âge sont mobilisés dans le Puy-de-Dôme, comme dans ce supermarché clermontois où Simone, 83 ans, et Juliette, 16 ans, se retrouvent côte à côte.

Simone, 83 ans, et Juliette, 16 ans, sont bénévoles pour la collecte des Restos du cœurs à Clermont-Ferrand.
Simone, 83 ans, et Juliette, 16 ans, sont bénévoles pour la collecte des Restos du cœurs à Clermont-Ferrand. © Radio France - Théophile Vareille

Avec la crise sanitaires beaucoup de bénévoles âgés de 65 ans ou plus ont mis en pause leur engagement à cause du Covid-19, mais pas Simone, 83 ans, bénévole au Restos du cœur depuis la création de l'association en 1985. Elle participe à nouveau cette année à la collecte de Restos du cœur, qui se déroule de ce vendredi 5 mars au dimanche 7 mars.

Le témoignage de Simone, 83 ans, et Juliette, 16 ans, toutes deux bénévoles pour les Restos du cœur.

Ce samedi matin, dans le supermarché clermontois où elle est engagée, Simone se retrouve aux côtés de Juliette, 16 ans, qui aurait l'âge d'être sa petite-fille. Vaccinée contre le Covid-19, Simone, retraitée de l'éducation nationale, a tenu à être là, "tant que je suis débout, je continuerai", et se réjouit de se retrouver en bonne compagnie : "Ça me sort de ma solitude, je rencontre des jeunes pleins de courage, ça me donne de la vitamine !"

Les Restos du cœur sont particulièrement demandeurs de produits hygiéniques cette année, notamment des protections menstruelles.
Les Restos du cœur sont particulièrement demandeurs de produits hygiéniques cette année, notamment des protections menstruelles. © Radio France - Théophile Vareille

Les jeunes ne devraient pas avoir à toujours s'engager, ça veut dire qu'on n'a pas avancé - Simone, bénévole

Elle apporte tout de même un bémol à son enthousiasme, "que des jeunes de 16 ans s'engagent aujourd'hui, c'est beau et c'est triste à la fois, parce que ça veut dire qu'on n'a pas avancé depuis le début des Restos". A ses côté, Juliette opine du chef, "c'est formidable qu'il y aie des bénévoles de tous les âges, mais _qu'on soit toujours là à faire cette collecte, ça veut dire qu'on dépend toujours de la solidarité des gens pour subvenir aux besoins des plus démunis_."

C'est par ailleurs Juliette, 16 ans, qui est la responsable de Simone, 83 ans, sur ce point de collecte, preuve que la relève est bien en place. Un rajeunissement qui se retrouve malheureusement aussi du côté des bénéficiaires, "on a de plus en plus de 18-25 ans," explique Juliette. Pour s'adapter à ce nouveau public, les Restos du cœur sont cette année particulièrement demandeurs de produits hygiéniques, par exemple des protections menstruelles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess