Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sablé-sur-Sarthe : six jeunes se retroussent les manches contre de l'argent de poche et un peu d'expérience

-
Par , France Bleu Maine

Six jeunes entre 14 et 16 ans travaillent cette semaine à Sablé-sur-Sarthe sur un chantier "Argent de poche". Ils fabriquent les sapins du prochain marché de Noël contre une petite rémunération, 75 euros la semaine, et une première expérience de job d'été.

L'équipe de 6 jeunes sur le chantier "Argent de poche" des sapins de Noêl, avec leur animateur Anthony Dubois.
L'équipe de 6 jeunes sur le chantier "Argent de poche" des sapins de Noêl, avec leur animateur Anthony Dubois. © Radio France - Céline Autin

Cet été, les ateliers municipaux de Sablé-sur-Sarthe (Sarthe) sont investis par des jeunes de 14 à 18 ans, originaires de la communauté de communes, pour un chantier du dispositif "Argent de poche" : ils fabriquent les sapins du marché de Noël de la ville, contre un peu d'argent et une première expérience professionnelle. Cette deuxième édition du dispositif prend fin ce vendredi 24 juillet.

Une première approche professionnelle

Dans l'atelier Loane et Elise tracent des traits minutieux sur des bouts de palette, "après on va les couper, les poncer, et puis on les assemble." Pour les deux jeunes filles, les travaux manuels, c'est une grande première : "Je ne savais pas du tout poncer, je ne savais même pas à quoi ressemblait une ponceuse, s'amuse Loane. Maintenant je sais, ça n'est pas si compliqué finalement."

A l'intérieur des ateliers municipaux de Sablé-sur-Sarthe
A l'intérieur des ateliers municipaux de Sablé-sur-Sarthe © Radio France - Céline Autin

D'autant que les jeunes sont guidés par des accompagnateurs : Anthony Dubois, animateurs au Point Information Jeunesse, qui coordonne le dispositif, et Anthony Gomot, responsable de la régie bâtiment pour la ville : "Je suis là pour leur montrer comment on se sert des outils, quelques petites techniques, leur donner un coup d'oeil de professionnel ... et leur expliquer à quoi on sert nous aussi." Il y a bien eu des erreurs au démarrage, mais il juge les sapins déjà faits "très jolis ! Là, c'est marrant de voir les jeunes débuter, mais c'est aussi très formateur pour eux. Ils sauront où ils ont commencé !"

Un début prometteur, sans stress du résultat, puisque les jeunes font un travail que les agents de la ville n'auraient pas pris en charge, faute de temps. Ils arrivent les matins à 9h et repartent à midi, pour 15 euros la journée : "c'est une manière aussi d'apprendre le milieu professionnel, avance Anthony Dubois. Etre à l'heure, se coordonner avec les autres ... et puis aussi apprendre de nouvelles choses !

Un chantier Argent de poche, c'est mieux qu'un stage d'observation de troisième.

Quitte parfois à en faire son projet professionnel. Dans le groupe, seul un jeune, Enzo, suit une filière professionnelle. Il arrive parfois que les chantiers "Argent de poche" suscitent des vocations : "L'année dernière, une jeune fille a fait tous les chantiers de peinture, raconte Anthony Dubois. Elle voulait s'orienter sur la peinture. Et à la fin, elle s'est dit que le chantier Argent de poche, c'est mieux qu'un stage d'observation de troisième ! Là on est dans le concret, on touche le matériel. Ça a changé son orientation."

Les jeunes apprennent à se servir d'une visseuse sur le chantier Argent de poche
Les jeunes apprennent à se servir d'une visseuse sur le chantier Argent de poche © Radio France - Céline Autin

Dans le groupe, le chantier a tellement plu à Kelvin qu'il se verrait bien bricoler chez lui. Pourquoi pas, aussi, réfléchir à son orientation : "J'y penserai pour plus tard", admet-il. En attendant, il pourra admirer ses sapins au marché de Noël de la ville.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess