Économie – Social

À Saint-Benoit-du-Sault, la Sitram sort la tête de l'eau

Par Carl Dechâtre, France Bleu Berry mercredi 15 février 2017 à 3:31

Charles Legros, directeur de Sitram à Saint-Benoit-du-Sault, devant une partie des produits de la marque et le tout nouveau label EPV
Charles Legros, directeur de Sitram à Saint-Benoit-du-Sault, devant une partie des produits de la marque et le tout nouveau label EPV © Radio France - Carl Dechâtre

Après des années difficiles, la Sitram a-t-elle mis fin à ses temps de vache maigre ? Depuis son rachat en 2013, l'emblématique fabricant de poêles, casseroles et autocuiseurs de Saint-Benoit-du-Sault semble en tout cas reprendre pied. L'entreprise vient d'obtenir un nouveau label.

Rachetée en 2013 par Gers équipement (fililale du groupe toulousain Cargo), la Sitram, l'emblématique entreprise d'ustensiles de cuisson de Saint-Benoit-du-Sault semble reprendre un peu de poil de la bête. Les représentants de la marque reviennent ce mercredi (15/02) du Salon Ambiente de Francfort. C'est l'un des deux plus grands rendez-vous professionnels annuels du secteur dans le monde avec le salon de Chicago. Auprès de ses clients Sitram avait un nouvel atout à faire valoir auprès de ces clients : le label d'entreprise du patrimoine vivant obtenu fin décembre dernier. Après des années 2000 et début 2010 difficiles, marquées par des réductions d'effectif drastique pour sauver la société de la faillite, ce nouveau label - après celui de l'origine France Garantie obenu en 2015 - souligne la reprise d'une stratégie commerciale offensive et vient récompenser les efforts de réorganisation mis en place par le nouvel actionnaire.

Un redémarrage à concrétiser commercialement

Bien sûr la situation reste fragile. Le directeur du site historique de Saint-Benoit-du-Sault, Charles Legros, estime que le bilan économique de la société est stabilisé avec un chiffre d'affaires à 8.5 millions d'euros, tout comme l'effectif demeuré à 51 employés en CDI depuis 2013. Une soixantaine au total sur le site. Mais la concurrence du secteur est rude et Sitram doit avancer pas-à-pas. Avec ce nouveau label Entreprise Patrimoine Vivant, la marque capitalise sur l'authenticité et la reconnaissance de l'excellence de son savoir-faire.

Développer l'export

Sitram toujours numéro 2 de l'autocuiseur en France se relance aussi sur le secteur de l'innovation. 5 nouveaux produits dont 1 breveté ont été présentés à Francfort et le seront à nouveau à Chicago. La marque mise sur ses nouveaux atouts pour développer ses marchés à l'export et pourquoi pas tenter de renouer avec sa période dorée des années 80 et 90. L'entreprise berrichonne fondée en 1963 employait alors près de 500 personnes à Saint-Benoit.