Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Benoît : Safran inaugure une nouvelle usine pour construire le miroir d'un télescope géant

-
Par , France Bleu Poitou

Une nouvelle usine du futur a été inaugurée ce mardi sur le site de l'entreprise Safran à Saint-Benoît, près de Poitiers. C'est dans ce bâtiment de 5000 mètres carrés que va être construit le miroir géant d'un télescope, l'Extremely Large Telescope (ELT), qui sera installé au Chili en 2025.

Le miroir primaire du télescope ELT sera fabriqué sur le nouveau site de l'usine Safran à Saint-Benoît, près de Poitiers.
Le miroir primaire du télescope ELT sera fabriqué sur le nouveau site de l'usine Safran à Saint-Benoît, près de Poitiers. - Cyril Abad / CAPA Pictures

C'est le télescope le plus puissant jamais construit dans le monde : l'Extremely Large Telescope (ELT) sera achevé en 2025 et installé au Chili. Quel lien avec le Poitou ? Un de ses miroirs va être construit à l'usine Safran de Saint-Benoît près de Poitiers. Un bâtiment de 5000 mètres carrés a été inauguré ce mardi pour la fabrication de ces pièces. 50 emplois ont été créés sur le site de Saint-Benoît pour travailler sur ce projet titanesque.

Un miroir de 39 mètres de diamètre

Un miroir géant de 39 mètres de diamètre va être fabriqué sur le site Safran de Saint-Benoît. Il sera composé de 798 segments optiques, mais au total l'entreprise située près de Poitiers va produire 931 segments pour en prévoir en rechange.  "La particularité, c'est que nous allons faire _des miroirs astronomiques de très grande qualité et en grand nombre_. Il y a 930 miroirs à produire et donc on doit être capable de marier la précision et la grande série : on a pensé que sur le site de Saint-Benoît, on était capable de développer ce savoir-faire", explique Martin Sion, le président de Safran Electronics & Defense.

On a choisi le site de Saint-benoît car c'est  un site qui a l'expérience de l'optique et de la grande série.                          
Martin Sion, président de Safran Electronics & Defense.

Xavier Barcons (g), directeur général de l'Observatoire européen austral, et Martin Sion, président de Safran Electronics & Defense, lors de l'inauguration de l'usine à Saint-Benoît.
Xavier Barcons (g), directeur général de l'Observatoire européen austral, et Martin Sion, président de Safran Electronics & Defense, lors de l'inauguration de l'usine à Saint-Benoît. © Radio France - Maïwenn Bordron

L'usine de Saint-Benoît est spécialisée dans le polissage de grands miroirs. L'objectif est d'atteindre la surface la plus fine pour une meilleure précision. Le télescope pourrait ainsi être précis à quelques nanomètres près. "On a l'habitude de dire que ces miroirs qui font 1 mètre 80 de taille caractéristique, s'ils avaient la taille de la France, le défaut acceptable serait la taille d'une coccinelle", compare Martin Sion.

Le télescope a été commandé par l'Observatoire européen austral (ESO). Selon Xavier Barcons, son directeur général, cette prouesse technologique doit permettre de mieux comprendre l'univers : "Cette machine extrêmement complexe permettra aux scientifiques de découvrir d'autres mondes, de comprendre comment les galaxies évoluent, comment les trous noirs se font et de voir comment les premières étoiles qui sont nées dans l'univers primitif".

La commune de Saint-Benoît, bientôt connue au Chili ?

Le maire de Saint-Benoît, Dominique Clément, était présent lors de l'inauguration de cette nouvelle usine du futur. Il se réjouit qu'une des pièces maîtresses du télescope soit fabriquée dans sa commune. Mais selon lui, le coup de projecteur est plutôt mis sur Poitiers plutôt que sur Saint-Benoît. "Lorsque Safran parle de cette entreprise, ils ne disent pas Safran Saint-Benoît et je les comprends complètement. Ils disent Safran-Poitiers et ils ont raison", sourit le maire de la commune.

Mettre Poitiers sur une carte pour un Chilien, ce sera déjà formidable et Saint-Benoît n'est pas loin et donc ce sera notre grande fierté.                      
Dominique Clément, maire de Saint-Benoît

Le premier miroir doit être fabriqué d'ici l'année prochaine avant d'atteindre une pleine cadence à partir de 2022. Des salariés se relaieront 24h/24 pendant 5 jours pour assurer la production de ce miroir géant. "C'est une fierté exceptionnelle de savoir qu'ici, sur les terres de Saint-Benoît, seront construits les segments de ce télescope qui permettront de voir bien au-delà du ciel et de l'univers", se satisfait Dominique Clément, le maire de Saint-Benoît.

Au total, le groupe Safran a créé 90 emplois pour la fabrication des miroirs de ce télescope. Le miroir primaire sera donc construit à Saint-Benoît mais quatre autres miroirs vont être créés sur un site de Safran dans l'Essonne.

50 emplois ont été créés sur le site de l'usine Safran à Saint-Benoît pour fabriquer le miroir primaire du télescope ELT.
50 emplois ont été créés sur le site de l'usine Safran à Saint-Benoît pour fabriquer le miroir primaire du télescope ELT. - Cyril Abad / CAPA Pictures
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu