Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Saint-Chamond : deux mois avant l'ouverture Novaciéries n'est toujours pas rempli

vendredi 14 septembre 2018 à 14:43 Par Octavie Couchard, France Bleu Saint-Étienne Loire

Le site doit ouvrir en décembre 2018. Novaciéries, c'est 10 000 mètres carrés dédiés aux loisirs, et uniquement, pour ne pas faire de tort aux commerces du centre-ville. Mais sur cette surface, tous les emplacements ne sont pas encore pris.

Le nouveau complexe de loisirs doit ouvrir début décembre.
Le nouveau complexe de loisirs doit ouvrir début décembre. © Radio France - Octavie Couchard

Saint-Chamond, France

Le site était laissé en friche depuis les années 2000 avec la fermeture de l’entreprise Giat Industries. Depuis 2014, des travaux de réaménagements ont permis au site de prendre une nouvelle jeunesse. 

Mais c'est un feuilleton qui dure depuis plusieurs années. L'ancienne municipalité avait décidé de reprendre le site sur 20 000 mètres carrés, et de créer une galerie marchande. La nouvelle équipe municipale a décidé de réduire cette surface de moitié, afin de ne pas faire de tort aux commerces du centre-ville et garder le dynamisme de la rue piétonne. "L'idée c'est de développer un offre de loisirs et une offre commerciale mais limitée, très clairement nous on s'est opposé à l'arrivée de certaines activités. On nous parlait d'un nouveau coiffeur, alors que je pense que sur la ville on a une offre assez importante... Novacieries, c'est une locomotive pour le centre ville, c'est ramener une offre de loisirs qui n'existe pas sur Saint-Chamond", explique Jean-Luc Degraix, adjoint à la mairie en charge de l'urbanisme et du commerce. 

Pour l'instant, on sait que l'ancien site industriel accueillera un supermarché, une salle de sport, une salle de danse, des restaurants et un magasin de cosmétique. Il y aura aussi le cinéma Lumière : celui-ci se déplace dans Saint-Chamond, pour s'agrandir, avec 6 salles et presque 900 places. Même si la grosse partie des  10 000 mètres carrés proposés pour ce complexe de loisirs sont pratiquement tous occupés, il reste encore de la place. Et à deux mois de l'ouverture, ce vide interroge. 

Selon la municipalité, tout sera rempli au moment de l'ouverture. Des pistes sont déjà évoquées pour occuper les 400 mètres carrés restants : l'un des deux emplacements serait réservé pour une activité de loisirs tandis que le deuxième pour du commerce. 

Les commerçants du centre-ville ne sont pas inquiets

Les commerçants du centre-ville, quant à eux, suivent l'évolution du projet de loin. Ils savent que le pôle est en train de se finaliser : " Le projet est connu depuis longtemps. Nous on a toujours dit ce qu'on craignait à savoir que ça déplace le centre commercial... Maintenant, notre priorité c'est surtout que Novaciéries s'intègre avec le centre de la ville", détaille Axelle Merdinian, la présidente de l'association de commerçants Carrément Saint-Chamond. L'idée, c'est que ce pôle de loisirs permette de dynamiser encore plus le centre-ville et emmène une nouvelle clientèle. 

Dans la rue de la République, la rue piétonne de Saint-Chamond, les commerçants gardent un œil sur le projet, sans avoir vraiment toutes les informations. Bernadette tient la boutique de vêtement Zaping : "On nous a assuré que Novaciéries ne nous ferait pas de l'ombre parce que ça va être uniquement pour des magasins qui n'existent pas et dont on a besoin à Saint-Chamond. Tous les petits  commerces locaux ne doit pas se déplacer, parce que sinon on tue notre rue. Si les engagements pris sont tenus, ça ne nous inquiète pas." Mais tous les commerçants de la rue ne sont pas aussi confiants. Certains se sont renseignés pour savoir s'ils risquaient d'avoir de la concurrence. 

Novaciéries, c'est un projet de 22 millions d'euros, qui est géré par un promoteur. Les commerçants craignent que la règle de non-concurrence avec le centre-ville tombe aux oubliettes pour remplir coûte que coûte les derniers espaces restants.