Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Saint-Chamond : Kidiliz (ex-Zannier) racheté par le Chinois Semir, c'est fait !

mercredi 3 octobre 2018 à 21:18 Par Marie Rouarch, France Bleu Saint-Étienne Loire

Les négociations entamées le 3 mai dernier ont abouti en début de semaine : depuis ce lundi, Kidiliz group, ex-groupe Zannier, basé à Saint-Chamond, est passé sous pavillon chinois, racheté par l'entreprise Semir.

Kidiliz group, ex-Zannier, est basé à Saint-Chamond, dans la Loire
Kidiliz group, ex-Zannier, est basé à Saint-Chamond, dans la Loire - Capture d'écran Google map

Saint-Chamond, France

Ca y est, c'est officiel ! Après près de cinq mois de négociation, le groupe Kidiliz, ex-Zannier, passe sous pavillon chinois. Lundi 1er octobre, le leader européen de la mode pour enfant, né il y a un peu plus de 50 ans dans la Loire, a été officiellement racheté par le Chinois Semir.   

Les deux entreprises étaient entrées en négociations exclusives le 3 mai dernier. L'union est officielle depuis ce lundi : avec Kidiliz d'un côté, groupe Zannier jusqu'en 2016. Au départ, il s'agissait d'une petit bonneterie artisanale fondée en 1962, à Saint-Chamond. Aujourd'hui, le groupe possède 15 marques de la mode pour enfant, Catimini, Z ou Chipie, par exemple. La société dispose de 830 boutiques, réparties dans 80 pays. Kidiliz emploie 2 000 personnes en France, dont un peu plus de 200 au siège de Saint-Chamond

Le groupe couramiaud est donc racheté par Semir, leader du marché de l'habillement en Chine avec plus de 8 000 boutiques. Cette union les propulse au deuxième rang mondial de la mode enfant. Elle doit aussi permettre à Kidiliz de se développer un peu plus sur le marché asiatique. Pas de précision en revanche pour l'instant sur les éventuelles conséquences, bonnes ou mauvaises, pour les salariés français de l'entreprise.