Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Saint-Chamond : le groupe Kidiliz (ex-Zannier) met en vente la marque de prêt-à-porter pour enfants Z

lundi 25 mars 2019 à 16:49 Par Octavie Couchard, France Bleu Saint-Étienne Loire

L'annonce a été faite aux salariés il y a quelques jours : le groupe Kidiliz souhaite se séparer de la marque Z. Le chinois Zheijiang Semir Garment, qui avait racheté l'ancien groupe Zannier en octobre 2018, veut se délester de cette marque de prêt-à-porter pour enfants.

Le siège administratif de la marque Z dans la zone industrielle de Saint-Chamond.
Le siège administratif de la marque Z dans la zone industrielle de Saint-Chamond. © Radio France - Octavie Couchard

Saint-Chamond, France

"Nous sommes en vente", ce sont les mots des rares salariés qui acceptent de parler à Saint-Chamond, où se trouve le siège administratif de la marque de prêt-à-porter pour enfants Z. La semaine dernière, la direction a annoncé aux salariés la mise sur le marché de cette marque qui fait partie du groupe Kidiliz, ex-groupe Zannier

Mais depuis cette annonce, difficile d'en savoir plus : les salariés ont reçu la consigne de ne pas parler de cette affaire. "Nous n'en savons pas plus, et la presse est certainement au courant de plus de choses que nous", disent certains. Au siège de la marque, dans la zone industrielle de Saint-Chamond, il semble donc que les choses soient encore très floues pour les salariés, qui ne semblent pas au courant non plus de la tenue d'un comité d'entreprise ce mardi 26 mars.  

Aucune communication, même syndicale

Pour d'autres, cette séparation du chinois Zheijiang Semir Garment sonne plutôt comme une bonne nouvelle : "C'est pas un problème dans le sens où on fait partie d'un groupe qui ne croit plus du tout au potentiel de la marque. _On ne fait pas partie du portefeuille de marques qui l'intéresse donc autant être racheté par un autre groupe ou une personne qui croit en ce qu'on fait aujourd'hui_, sachant qu'on a un plan d'action qui est écrit sur quelques années et que ce sont des efforts qui paient", explique une salariée qui a accepté de témoigner en restant anonyme.

Devant le siège couramiaud de la marque, les salariés ne semblent pas vraiment inquiets ce qui peut arriver à leur entreprise. "Pour moi il n'y a pas d'inquiétude. _La personne qui va nous racheter, elle rachète un groupe en entier et qui est déjà construit, donc de gros changement ne peuvent pas être apportés, notamment sur le site de Saint-Chamond_. Le directeur reste à la tête de l'entreprise, il a des idées bien précises sur ce qu'il va se passer, donc il fera tout pour conserver ce qu'il se passe aujourd'hui", détaille aussi cette salariée. 

Difficile pour autant de savoir ce qu'il va vraiment se passer pour la marque Z. Côté syndicat, ni la CGT, ni FO, ni la CFDT ne peuvent donner de nom de délégué syndicaux, puisqu'il n'y en a pas. Tandis que le délégué CFE-CGC renvoie vers le service communication à Paris, pour suivre les consignes données par sa direction. La mairie de Saint-Chamond n'a pas plus d'information et parle d'une entreprise ultra-secrète.

Le groupe Kidiliz regroupe plusieurs marques de prêt-à-porter pour enfants (Catimini, Esprit, Absorba, Chipie, Levis's junior, Kenzo) avec environ 800 boutiques réparties dans 80 pays différents. En France, 2.000 personnes sont employées par le groupe, et il y en aurait 200 au siège de Saint-Chamond.