Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Colomban : des centaines de personnes réunies contre l’extension de deux carrières

-
Par , France Bleu Loire Océan

Pendant tout le week end et encore ce lundi matin, plusieurs centaines de personnes ont exprimé leur opposition aux projets d’extension des deux carrières de sable de Saint-Colomban en Loire-Atlantique.

Ce lundi matin, une quarantaine de tracteurs ont bloqué la plateforme Océan à Saint-Colomban
Ce lundi matin, une quarantaine de tracteurs ont bloqué la plateforme Océan à Saint-Colomban © Radio France - Romain Rouillard

Les carrières de sable GSM et Lafarge ont été bloquées ce lundi matin de 7h à 11h par des agriculteurs, paysans et "activistes", comme ils se désignent eux-mêmes. Dans le même temps, l’entrée de la plateforme Océane, une coopérative de maraîchage qui alimente la grande distribution, était également inaccessible. Cette mobilisation entend mettre un terme à un projet d’extension des carrières de Saint-Colomban. Les entreprises Lafarge et GSM exploiteraient ainsi les terres agricoles juste à côté des deux carrières qui existent déjà afin d’en extraire le sable qui servirait ensuite à mener à bien plusieurs projets industriels mais aussi à faire pousser les légumes de la coopérative. Et la perte de ces terres agricoles, c’est la raison de la mobilisation des opposants.

Des manifestations sans débordement

Les différentes actions se sont toutes déroulées dans le calme. Les participants avaient convenu une heure de départ avec les forces de l’ordre qui a été respectée. Aucun heurt, ni aucune confrontation n’est à signaler. Pourtant la colère des opposants est grande. "Nous sommes opposés à ce maraichage industriel. Ces industriels mangent toutes les terres en raison de la forte spéculation foncière. Mais, résultat, il n’y a plus de bocage, plus de pâturages et donc il n’y a plus d’éleveurs", explique Yohann Héon, paysan laitier. 

Les manifestants ne comptent pas s’arrêter là. D’autres actions sont prévues dans les jours et les semaines à venir. 

Romain Rouillard

Choix de la station

À venir dansDanssecondess