Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Etienne : déjà cinq ans pour l'épicerie solidaire des étudiants stéphanois

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

L'Agoraé n'a jamais aussi bien fonctionné ! Cette épicerie solidaire permet aux étudiants stéphanois de manger des produits équilibrés et de qualité à un prix 80% moins cher qu'en supermarché. Culture, innovation sociale, prévention aujourd'hui l'Agoraé se diversifie.

L'Agoraé se trouve dans les locaux du Campus Tréfilerie
L'Agoraé se trouve dans les locaux du Campus Tréfilerie © Radio France - Nérissa Hémani

Qui n'a jamais rêvé de manger équilibré et pas cher pendant ses années étudiantes ?  C'est l'objectif de l'Agoraé , une épicerie étudiante et solidaire qui fête ses cinq ans cette année à Saint-Etienne. Elle est gérée par la FASEE (Fédération des Associations de St Etienne étudiantes)  et installée dans les locaux du campus Tréfilerie. 

Petits prix pour grandes économies 

Dans le petit local de l'association étudiante , il y a des produits frais, des légumes, des conserves,  le tout 80 %  moins cher qu'en supermarché et surtout de qualité comme l'explique Fleurine Buriane, "on a vraiment toutes sortes de marques c'est des produits du quotidien mais pas les premiers prix". 

L'asso se fournit à la banque alimentaire mais aussi dans une AMAP pour proposer des paniers de légumes locaux. Chaque étudiant a droit à 14 euros de courses par mois et c'est calculé en fonction de leurs revenus personnels et non pas ceux des parents. 

L'argent qu'on peut mettre de coté on peut l'utiliser pour aller chez le médecin

Delphine est étudiante, elle fait ses courses ici toutes les semaines et ça lui a changé la vie  : "faire les courses pendant tout le mois ça coûte cher donc c'est vachement pratique. L'argent qu'on peut mettre de coté on peut l'utiliser pour aller chez le médecin et sortir avec ses amis".

Un record de bénéficiaires

Cette année 150 étudiants un chiffre jamais atteint, non pas que les jeunes dans le besoin soient plus nombreux mais surtout parce que l'offre se diversifie. "On a le coté lieu de vie, on leur permet de venir, boire un café, jouer à des jeux. Avant on avait des étudiants étrangers et maintenant on a de tout. On a plein de volets, la culture, la prévention, le développement durable" décrit Fleurine Buriane. 

Cette année l'Agoraé a même proposé des places de cinéma, de théâtre et d'opéra à moindre coût pour les étudiants. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess