Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Saint-Étienne : le maire Gaël Perdriau annonce des aides pour les commerçants suite aux violences des manifestations

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Après les violences qui ont agité les rues stéphanoises ces dernières semaines, le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau a annoncé des mesures pour relancer le commerce dans le centre-ville, comme notamment la gratuité des transports et du stationnement les mercredis, samedis et dimanches.

Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne a présenté un plan exceptionnel de soutien aux commerçants stéphanois.
Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne a présenté un plan exceptionnel de soutien aux commerçants stéphanois. © Radio France - Octavie Couchard

Saint-Étienne, France

"L'objectif, c'est que décembre ressemble encore un peu à Noël", a annoncé Gaël Perdriau, le maire de Saint-Étienne. Ces dernières semaines, le centre-ville stéphanois est le théâtre de nombreuses dégradations et de violences en marge des manifestations des Gilets jaunes. Beaucoup de commerces ont été pillés, le marché de Noël a dû fermé plus tôt un certain nombre de fois, et les commerçants craignent de ne pas atteindre le chiffre d'affaire espéré pour un mois de décembre. 

Pour attirer de nouveau dans le centre-ville de Saint-Étienne, le maire a dévoilé les mesures d'une plan exceptionnel de soutien au commerçants

  • L'ensemble du réseau STAS, les tramways et les bus, les parkings des Ursules, du Clapier, Antonin Moine, de la place de l'Hôtel de Ville, de la place Jean-Jaurès et de la place Chavanelle et le stationnement dans les rues de Saint-Étienne seront gratuits les mercredis, samedis et dimanches jusqu'à la fin du mois de décembre. Avec ces mesures, la municipalités veut inciter "les clients à venir dans le centre-ville."
  • Pour les forains présents sur le marché de Noël, le prix de l'emplacement va être divisé par deux, afin de compenser les pertes occasionnées en raison des fermetures de ces derniers weekends. Les commerçants du centre-ville vont quant à eux avoir le droit à une exonération sur leur droit de terrasse pour les mois de novembre et de décembre. Après les grandes dégradations à la fois sur le mobilier urbain et sur le mobilier des magasins, la municipalité veut éviter d'avantage de frais aux commerçants. Aussi, tous les commerçants sédentaires installés à Saint-Étienne et qui veulent participer à la Braderie 2019 ne payeront pas leur emplacement. 
  • La maire de Saint-Étienne, avec le CHU a mis en place une cellule psychologique pour aider les stéphanois choqués des événements violents de ces derniers week-end. Cette cellule reste ouverte dans la mairie jusqu'à vendredi 14 décembre, elle se prolongera selon les besoins au CHU de Saint-Étienne.
  • Enfin, le maire a annoncé la création et la convocation d'une commission qui doit accompagner les commerces victimes des violences et des dégradations. Plusieurs acteurs de la vie économique de Saint-Étienne ont déjà répondu présent pour cette réunion, notamment le préfet de la Loire, la direction des finances publiques, la Chambre du Commerce et d'Industrie, plusieurs banques et l'association des commerçants Sainté Shopping. L'objectif de cette commission est d'accompagner les commerçants à monter des dossiers d'assurances et de les aider à obtenir des prêts le financement de leur stock. Cette aide s'adresse à tous les commerçants, pillés ou non.

Toutes ces mesures vont coûter 300 000 euros à la municipalité, qui endosse seule cette charge financière. Le maire, Gaël Perdriau a assuré que cela n'aurait aucun impact sur les impôts locaux. Pour l'instant, les dégâts causés par les débordements en marge des manifestations sont estimés à plus d'1 millions d'euros. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu