Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Étienne : les chiffres des plus grosses manifestations depuis 50 ans

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Retour sur les grands mouvements sociaux qui ont marqué ces dernières années. Une comparaison qui prouve que la mobilisation de ce jeudi 22 mars n’était pas si forte.

Le 31 mars 2016, la CGT comptait 10.000 personnes dans les rues Stéphanoises.
Le 31 mars 2016, la CGT comptait 10.000 personnes dans les rues Stéphanoises. © Maxppp -

Le rassemblement de ce jeudi 22 mars a rassemblé plus de 6 000 personnes à Saint-Étienne selon la CGT et 2 700 selon la police. Une manifestation des fonctionnaires qui protestent contre la suppression annoncée de 120 000 postes et des cheminots qui contestent la volonté de réformer la SNCF par ordonnances abandonnant le statut de cheminot à l'embauche. Un mouvement qui peut être comparé aux autres manifestations dans la ville.  

1968 : 20 000 manifestants 

Le 13 mai 1968, c'est l'un des plus importants rassemblements qu'ait connus Saint-Étienne depuis la Libération. La presse évoque 20 000 manifestants étirés sur plus d'un kilomètre. Les journaux soulignent également le retour dans l'après-midi des footballeurs de l'ASSE vainqueurs de la Coupe de France.

1980 : entre 15 000 et 80 000 manifestants

18 octobre 1980 : c'est la manifestation dite des cent-mille à Saint-Étienne. Un rassemblement national de la CGT à Saint-Étienne pour sauver Manufrance  avec 80 000 personnes dans les rues selon les syndicats et 15 000 selon police. Le 23 octobre, la société est placée en liquidation judiciaire. 

1995 : entre 15 000 et 20 000

Les grèves de 1995 en France contre le plan Juppé de 1995 furent à leur époque les plus importantes depuis celles de Mai 68. Un mouvement du 24 novembre au 15 décembre sur les retraites et la Sécurité sociale. Plus de 20 000 personnes, scandant "abandon du plan Juppé", s’étaient notamment réunies le 13 décembre 1995. Les manifestants étaient 15 000 selon la police 

2003 : entre 14 000 et 20 000 

La grève de la fonction publique contre la réforme des retraites dite "Plan Fillon" du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a été très suivie dans la Loire. Le 13 mai 2003, à Saint-Étienne, les manifestants étaient 14 000 selon la police et plus de 20 000 selon les organisateurs.

2006 : 50 000 manifestants

Le projet de loi instituant en France le contrat première embauche (CPE) entraîne, au cours des mois de février, mars et avril 2006, un important mouvement étudiant et lycéen, soutenu par des partis politiques et par la plupart des syndicats. Dans la Loire La CGT estimait la participation dans la défilé Saint-Étienne à 50 000 le 28 mars. Dix jours avant, le 18 mars, ils étaient 25 000 dans les rues de la capitale ligérienne. 

2009 :  entre 12 000 et 35 000

Le pays se soulève contre les réformes de Nicolas Sarkozy et notamment la suppression de 30 000 postes dans la fonction publique et la défiscalisation des heures supplémentaires. Un cortège impressionnant pour cette manif du jeudi 19 mars 2009 avec environ 12 000 manifestants à Saint-Étienne (chiffres police) contre 35 000 selon les organisateurs.

2010 :  entre 8 200 et 50 000

Autre énorme mouvement, le combat contre la réforme des retraites en 2010, portée par le Premier ministre François Fillon. Un combat qui connaît son apogée à l’automne. Un mouvement où les décomptes de la police et les syndicats ont été très contrastés. A Saint-Etienne, le 2 octobre 2010 les autorités recensaient 8 200 participants et les syndicats 50 000. Avec le recul, huit ans après, la CGT estime qu’au plus fort du mouvement, il y avait dans les rues entre 10 0000 à 12 0000 personnes. 

2016 : entre 5 000 et 10 000

Les grèves et manifestations du printemps 2016 s’opposent au second gouvernement Valls et à la loi Travail portée par la ministre Myriam El Khomri. Au printemps, à Saint-Étienne, on comptait  entre 5 000 et 10 000 personnes dans les cortèges. Des manifestations marquées par des violences avec des vitrines brisées et taguées et l’arrestation de plusieurs militants de la CGT. 

2017 :  entre 2 000 et 4 000 manifestants

Les manifestations contre la réforme du code du travail portée par les ordonnances Macron à la rentrée 2017 réunissent  en moyenne entre 3 000 et 4 000 personnes. La première manifestation a lieu le 12 septembre avec 3 000 manifestants à Saint-Étienne. Le 12 septembre les autorités évoquent entre 1 500 et 2 000 manifestants, les syndicats entre 3 500 et 4 000. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu