Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Saint-Florent-sur-Cher : la CGT appelle à une manifestation pour sauver le bassin d'emploi

Par

Après l'annonce de suppressions de postes chez Comatelec et Rosières, le bassin d'emploi de Saint-Florent-sur-Cher est fragilisé. Pour éviter de nouveaux plans sociaux dans d'autres entreprises, la CGT créé un collectif pour mobiliser la population, les commerçants et les élus.

Photo d'illustration Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Victor Vasseur

Les mauvaises nouvelles s'enchaînent dans les entreprises du Cher, surtout dans le secteur de Saint-Florent-sur-Cher. 101 postes vont bientôt être supprimés chez Comatelec , et chez Rosières à Lunery, ce sont 72 salariés qui vont être licenciés

Publicité
Logo France Bleu

Du côté des syndicats, l'inquiétude monte. D'autres entreprises vont-elles bientôt être touchées par la crise économique dû à la pandémie ? Pour éviter de nouveaux plans sociaux, la CGT du Cher vient de créer un collectif, "Le bassin d'emplois de Saint-Florent-sur-Cher doit vivre". Une manifestation est prévue samedi à 10h à Saint-Florent-sur-Cher, avec une opération "ville morte" des commerçants.

Il ne faut pas attendre que ça arrive, il faut essayer de prévenir les mauvais coups et s'organiser pour faire front

Objectif de ce collectif : mobiliser toute la population du bassin de vie. "On est inquiet après les annonces de Comatelec et Rosières, et on est inquiet par rapport à ce que l'on sait dans d'autres entreprises où il y a, par exemple, des négociations pour donner des RTT. On a aussi vent de patrons qui essaieraient de conclure des accords pour augmenter le temps de travail et baisser les salaires", explique Sébastien Martineau, secrétaire général de la CGT du Cher.

Sébastien Martineau, secrétaire général de la CGT du Cher © Radio France - Michel Benoit

"Donc on en appelle aux salariés. Il ne faut pas attendre que ça arrive, il faut essayer de prévenir les mauvais coups et s'organiser pour faire front" poursuit le syndicaliste. "Le but de ce collectif, c'est de coordonner les salariés de l'ensemble du bassin d'emploi, les élus, les commerçants, qui seront aussi impactés. On demande à un maximum de personnes de rejoindre ce collectif pour qu'on puisse s'organiser pour maintenir l'emploi dans le département, dans le bassin de vie. On veut un bassin qui vive plutôt qu'un bassin dortoir", ajoute-t-il.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu