Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Florent-sur-Cher : près de 500 manifestants pour "sauver le bassin d'emploi"

-
Par , France Bleu Berry

Près de 500 personnes ont manifesté dans les rues de Saint-Florent-sur-Cher pour défendre leurs emplois et leur économie locale, après l'annonce de suppressions de postes chez Comatelec et chez Rosières.

Manifestation à Saint-Florent-sur-Cher le 25 juillet 2020, pour défendre le bassin d’emploi. CGT PCF Rosières Comatelec
Manifestation à Saint-Florent-sur-Cher le 25 juillet 2020, pour défendre le bassin d’emploi. CGT PCF Rosières Comatelec © Radio France - Emeline Ferry

Ils veulent sauver leur bassin d'emploi. Près de 500 personnes ont manifesté ce samedi 25 juillet à Saint-Florent-sur-Cher pour dire stop aux suppressions d'emplois. Une mobilisation à l'appel de la CGT, qui vient de créer le collectif "Le bassin d'emplois de Saint-Florent-sur-Cher doit vivre".

Objectif : rassembler les salariés, les commerçants et les citoyens pour faire face aux coups durs économiques qui se succèdent dans la région. 101 postes vont bientôt disparaître chez Comatelec, et chez Rosières à Lunery, ce sont 72 salariés qui vont être licenciés.

S'il n'a pas d'emplois, ça va être la désertification des commerces, les gens vont partir et c'est un village qui va mourir

"Au siècle dernier, Saint-Florent était le deuxième centre de décolletage de France. Maintenant, il n'y a pratiquement plus rien. Ce qui me désespère, c'est que des entreprises de qualité, qui font référence notamment auprès des collectivités locales, vont disparaître", se désole Michel, venu défendre son territoire. "S'il n'a pas d'emplois, ça va être la désertification des commerces, les gens vont partir et c'est un village qui va mourir", s'inquiète Josette. 

Manifestation à Saint-Florent-sur-Cher le 25 juillet 2020, pour défendre le bassin d’emploi. CGT PCF Rosières Comatelec
Manifestation à Saint-Florent-sur-Cher le 25 juillet 2020, pour défendre le bassin d’emploi. CGT PCF Rosières Comatelec © Radio France - Emeline Ferry

Opération "ville morte" et rideaux baissés des commerçants

Ces suppressions de postes chez Comatelec et Rosières sont un coup dur pour tout le bassin de vie. "Et puis, il y a les sous-traitants. Ça va être une chaîne, ça va fermer de partout", regrette Philippe, qui travaille chez Comatelec. "Pour moi, c'est fini, je ne me fais pas d'illusions. À 57 ans, il ne faut pas rêver", ajoute-t-il.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les commerçants étaient appelés à baisser le rideau en signe de soutien. Dans sa brasserie sur la nationale 151, au cœur de Saint-Florent-sur-Cher, Karine s'interroge sur l'avenir. "Ce sont ces usines-là qui nous font travailler. Si ça ferme, ça va être ville morte définitivement. Ça va finir par être une ville dortoir, c'est dommage", explique la restauratrice.

Manifestation à Saint-Florent-sur-Cher le 25 juillet 2020, pour défendre le bassin d’emploi. CGT PCF Rosières Comatelec
Manifestation à Saint-Florent-sur-Cher le 25 juillet 2020, pour défendre le bassin d’emploi. CGT PCF Rosières Comatelec © Radio France - Emeline Ferry

Dans le cortège : des drapeaux de la CGT, des salariés, des habitants, et puis des élus. Nicole Progin, la maire de Saint-Florent-sur-Cher, était derrière une banderole. L'élue s'inquiète "en premier lieu pour ces familles, qui vont moins consommer car elles auront moins de revenus, puis pour les commerces. On est tous solidaires"

"On va désertifier notre territoire, alors qu'il y a un savoir-faire, chez Rosières, chez Comatelec. Il faut réagir très vite. En tant qu'élu, il ne faut pas laisser un temps à l'abattement, il faut qu'on soit tout de suite dans la revendication et derrière les salariés", ajoute Fabrice Chabance, président de la communauté de communes FerCher Pays florentais.

Nicole Progin, maire de Saint-Florent-sur-Cher.
Nicole Progin, maire de Saint-Florent-sur-Cher. © Radio France - Emeline Ferry
Fabrice Chabance, maire de Plou, président de la communauté de communes FerCher Pays florentais
Fabrice Chabance, maire de Plou, président de la communauté de communes FerCher Pays florentais © Radio France - Emeline Ferry
Choix de la station

À venir dansDanssecondess