Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Gobain-PAM : un projet de filialisation fait craindre "une vente à la découpe" du groupe

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La direction générale de Saint-Gobain-PAM a présenté lors du CSE le 22 juillet son projet de filialisation. Il s'agit de séparer les deux activités principales du groupe, la canalisation et le bâtiment, en deux filiales. Pour les syndicats, cela pourrait ouvrir la voie à une "vente à la découpe".

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Radio France - Thierry Colin

Les bonnes nouvelles du carnet de commandes rempli jusqu'en 2021 et du recrutement d'une centaine d'intérimaires d'ici la fin de l'année ne suffisent pas à dissiper les inquiétudes des syndicats de Saint-Gobain-PAM. Elles ont été ravivées par le projet de réorganisation présenté par la direction générale de Saint-Gobain-PAM lors du CSE (Comité social et économique), mercredi 22 juillet. Il prévoit de séparer les activités canalisation et bâtiment en deux filiales, chapeautées par une holding appartenant au groupe. 

Une vente par appartement du groupe ? 

"Cela pourrait permettre de vendre la partie bâtiment ou la partie canalisation à un acteur, détaille Julien Hézard, secrétaire général CGT à Saint-Gobain-PAM. On a l'impression qu'on est en train de tout mettre en ordre de bataille pour pouvoir faire une vente par appartement parce qu'on n'arrive pas à vendre l'intégralité."

Ce projet, il a pour but d'habiller la mariée et de rendre Saint-Gobain-PAM plus lisible et un peu plus vendeur pour un futur partenaire".

Un projet qui vient donc s'ajouter à celui du partenariat, en pause depuis le début de la crise sanitaire. La direction assure que les "discussions sont suspendues, mais toujours d'actualité". "Cette réorganisation juridique facilite notre gestion et la lisibilité pour les managers de Saint-Gobain-PAM et de la même façon, elle facilite la lisibilité de ses business pour un éventuel partenaire, on ne le nie pas, répond Ludovic Weber le directeur général. "Le jour où on connaîtra le nom des partenaires, on pourra vous dire si c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle mais aujourd'hui on ne peut que pointer les risques", insiste Julien Hézard.

Du côté de Force Ouvrière, on attend les résultats de l'expertise demandée à l'issue du CSE. "On veut y voir clair avant de prendre position, explique le délégué FO Lionel Lagrue. On ne veut pas accroître une anxiété qui existe déjà parmi les salariés". Le prochain CSE est prévu pour le 2 novembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess