Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Junien : la marque de luxe Hermès lance un vaste plan de recrutement d'une centaine de personnes

-
Par , France Bleu Limousin

A Saint-Junien, la société Hermès lance un vaste plan de recrutement d'une centaine de personnes qui, d'ici deux ans, viendront s'ajouter aux 130 qui travaillent déjà sur le site haut-viennois de la prestigieuse marque de luxe, qui y fabrique des gants de cuir et des produits de maroquinerie.

Atelier Hermès (image d'illustration)
Atelier Hermès (image d'illustration) - © Christophe Mariot / Hermès

C'est une excellente nouvelle pour tout le bassin d'emploi de Saint-Junien. La société Hermès, présente en Haute-Vienne depuis 1998, lance un vaste plan de recrutement d'une centaine de personnes, qui viendront s'ajouter aux 130 qui travaillent déjà sur le site haut-viennois de la prestigieuse marque de luxe, où elle fabrique des gants de cuir et des produits de maroquinerie. 

Hermès, atelier ganterie
Hermès, atelier ganterie © Radio France - Alain Ginestet

Ces nouveaux emplois étofferont donc très sérieusement les effectifs de l'entreprise, qui s'apprête par ailleurs à déménager sur un site voisin de celui qu'elle occupe, passant à un espace de 5.000 mètres carrés, contre 2.000 actuellement. Le nouveau site doit être opérationnel en 2023, les premiers travaux sont d'ailleurs en train de démarrer.

Une formation interne de 18 mois

Ces perspectives de développement sont bien sûr accueillies avec satisfaction, notamment par les artisans déjà employés dans l'unité haut-viennoise, où travaillent des "petites mains" aux doigts d'or absolument magiques. Comme ceux de Jean-Pierre, gantier-coupeur depuis 36 ans, "en train de préparer les fantaisies" pour les gants de la célèbre marque. "On va venir positionner un bord qui aura été refendu, plié en trois, sur le gant à une certaine distance, et ensuite on va venir incorporer un petit coeur", décrit-il avec application et satisfaction. 

Dans l'atelier de maroquinerie d'Hermès à Saint-Junien
Dans l'atelier de maroquinerie d'Hermès à Saint-Junien © Radio France - Alain Ginestet

Même passion et même minutie à l'atelier de "petite maroquinerie", où Emmanuelle est en train de confectionner une bandoulière pour un sac. "Ce qui est précis, c'est la fermeture avec le boucleteau" explique, concentrée, cette jeune femme de 35 ans, employée depuis cinq ans, et que rien ne prédestinait à venir travailler le cuir chez Hermès. "Avant, j'étais dans le commerce, donc rien à voir" dit-elle, expliquant sa venue chez Hermès "par envie de changement" et par la formation proposée. "On a mis plus d'un an à être formés, ce n'était pas toujours évident, mais on s'y est fait et on aime ce qu'on fait" précise-t-elle. 

Pas de profil particulier nécessaire, juste "l'intelligence de la main"

Aucun profil particulier n'est requis, confirme Emmanuel Pommier. Il faut juste "l'intelligence de la main" explique le Directeur général du pôle artisanal maroquinerie-sellerie d'Hermès, en visite à Saint-Junien ce vendredi. Cette expression "est une manière de résumer ce dialogue entre ce que la main fait et comment le cerveau réagit" dit-il, reconnaissant le savoir-faire particulier de la région. 

Atelier maroquinerie Hermès à Saint-Junien (87)
Atelier maroquinerie Hermès à Saint-Junien (87) © Radio France - Alain Ginestet

"On connait Saint-Junien depuis longtemps avec la ganterie, donc on trouve effectivement ici des personnes qui s'engagent dans ces métiers manufacturiers, ces métiers manuels, qui aiment le beau, la précision, et c'est pour cela que l'on peut continuer année après année à se développer". 

On trouve ici des personnes qui s'engagent dans ces métiers, qui aiment le beau, la précision

Un développement réfléchi et maîtrisé. "On pourrait aller encore plus vite" poursuit Emmanuel Pommier, "mais ce ne serait pas raisonnable pour notre capacité à bien transmettre notre savoir-faire et donc la qualité. Donc on prend le temps de recruter pas à pas, promotion après promotion. Aujourd'hui, _une promotion, c'est environ vingt-cinq artisans, que l'on accompagne sur dix-huit mois_. Il faut ce temps-là pour les amener à un degré d'autonomie suffisant, et puis d'adhésion et de compréhension sur ce qu'est l'artisanat, notre modèle d'entreprise, notre culture, notre histoire. Il y a aussi ce temps-là qui fait que notre croissance est maîtrisée, pas à pas". 

Atelier maroquinerie Hermès à Saint-Junien
Atelier maroquinerie Hermès à Saint-Junien © Radio France - Alain Ginestet

Les futurs employé(es) seront donc formés(ées) durant dix-huit mois, à travers des sessions de formation de 25 personnes à chaque fois, qui débutent en novembre et en février. Les candidats doivent passer par le Pôle Emploi dont ils dépendent pour postuler, ou via le mil suivant : saint-junien.87024@pole-emploi.fr

A lire aussi - Haute-Vienne : l'Etat débloque 600.000 euros pour la future Cité du cuir de Saint-Junien

Le déménagement de la société Hermès à Saint-Junien sera parallèle à la réalisation de la future Cité du cuir, portée par la Communauté de communes Porte Océane du Limousin, dont l'ouverture au public est annoncée pour 2024.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess