Économie – Social

Saint-Just-Malmont : inquiétude après la restructuration annoncée chez Cheynet et fils

Par Tifany Antkowiak, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 21 juillet 2014 à 19:14

L'entreprise Cheynet à Saint-Just-Malmont
L'entreprise Cheynet à Saint-Just-Malmont © Radio France - Tifany Antkowiak

Le fabricant de rubans élastiques pour la lingerie et corseterie a été placé en redressement judiciaire le 1er juillet. Les salariés se préparent à une restructuration importante pendant l'été. La nouvelle, annoncée vendredi dernier, est le principal sujet de conversation dans la commune altiligérienne d'un peu plus de 4.000 habitants.

Un fleuron de l'industrie locale menacé

"C'est triste pour Saint-Just-Malmont". Qu'ils travaillent ou non chez Cheynet et fils, la plupart des habitants de la commune de Haute-Loire font le même constat sur l'annonce, faite vendredi dernier, d'une importante restructuration pour ce fleuron de l'industrie textile locale. L'entreprise autrefois familiale a employé jusqu'à 700 personnes. Aujourd'hui ils sont 300 salariés et pourraient être un tiers voire moitié moins d'ici la fin de l'été. L'administrateur judiciaire aurait en effet préconisé une réduction d'effectif de 40%

Cheynet habitants ENRO

Un chiffre d'affaire en baisse en 2013

C'est un coup dur pour les salariés qui avaient le sentiment que l'entreprise focntionnait bien, puisque les carnets de commandes étaient plutôt remplis et que des intérimaires étaient même venus grossir les rangs ces derniers mois. La réalité économique est tout autre : le chiffre d'affaire de 17,3 millions d'euros en 2013 est en baisse. C'est insuffisant selon le PDG du groupe, Cheynet Grégoire Giraud, pour conserver une telle masse salariale. Il souhaite donc "redimensionner l'entreprise" et explique les difficultés de sa branche Cheynet et fils par la concurrence asiatique grandissante depuis 2005. La CGT, syndicat majoritaire, dénonce elle une mauvaise gestion de la part de la direction.

Cheynet PIF *

Cheynet PAF

Des décisions "douloureuses" à venir

La date butoir pour la présentation du plan de restructuration, c'est le 29 juillet prochain. Les départs volontaires en retraite anticipée devraient être privilégiés, c'est en tout cas une piste évoquée par la direction et le souhait du maire de Saint-Just-Malmont, Frédéric Girodet. Le premier élu souhaite que "même douloureuses, des décisions soient prises vite pour pérenniser l'entreprise" . Plus d'un quart des salariés de Cheynet et fils ont plus de 55 ans.