Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Nazaire : le rachat des Chantiers de l'Atlantique par Fincantieri abandonné

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Les gouvernements français et italien annoncent l'abandon du projet de rachat. Ils évoquent un "contexte économique actuel qui ne permet pas de poursuivre le rapprochement", en référence au Covid-19.

Entrée des chantiers navals de Saint-Nazaire
Entrée des chantiers navals de Saint-Nazaire © Radio France - Anne Patinec

Le projet de rachat des Chantiers de l'Atlantique par le groupe italien Fincantieri a été abandonné d'un commun accord, ont annoncé mercredi 27 janvier les gouvernements italien et français. Ils pointent les incertitudes engendrées par la crise sanitaire du Covid-19. "La France et l'Italie prennent acte du fait que le contexte économique actuel ne permet pas de poursuivre le rapprochement envisagé entre les Chantiers de l'Atlantique et Fincantieri", ont indiqué les gouvernements dans un communiqué de presse conjoint à la suite d'un entretien téléphonique entre les ministres de l'Economie français et italien. 

Les réactions

David Samzun, maire de Saint-Nazaire : "C'est un soulagement que ce processus de vente soit arrêté", se félicite . Le projet de vente des Chantiers de l'Atlantique n'est pas pour autant stoppé. "On a besoin de sérieux, de robustesse et d’innovation", explique l'élu qui précise qu'il n'y a pas qu'un seul acheteur potentiel intéressé. Le nom du ou des repreneurs sera connu début février selon le maire.

Christelle Morançais, présidente de la région des Pays de la Loire : « C’est un message positif, d’espoir et d’avenir. C’est une victoire pour les Chantiers de l’Atlantique. C’est la victoire d’un territoire, de ses élus et de ses acteurs économiques qui se sont mobilisés ensemble pour préserver l’un de nos plus beaux fleurons industriels".

Les élu.e.s Ecologistes et Citoyens au Conseil régional des Pays de la Loire "se satisfont de cette décision qui met fin à trois années d’incertitudes pour l’ensemble des acteurs et qui doit permettre de construire enfin un projet durable pour l’avenir des Chantiers de l’Atlantique". 

Yannick Vaugrenard, sénateur de Loire-Atlantique : "L’abandon du projet de rachat des Chantiers de l’Atlantique par Fincantieri est une nouvelle dont nous ne pouvons que nous réjouir ! Le 10 novembre dernier, la construction d’un grand paquebot chinois, avec l’aide du constructeur italien, était lancée. Dès lors, les craintes de voir les savoir-faire de l’un des fleurons industriels européens être transférés vers la Chine se voyaient confirmées. Exemple du savoir-faire industriel français, les Chantiers de l’Atlantique sont aussi un patrimoine social et historique de notre Territoire. Donner à cette entreprise tous les atouts pour se développer et réaliser sa transition écologique est un impératif". 

François Janvier, délégué CFE-CGC dit son soulagement : "C'est beaucoup plus clair et on souhaite, quand s'il y a un nouvel actionnaire, qu'on prenne le temps pour le trouver. Il faut vraiment qu'il y ait un vrai projet, une vraie motivation et pas une acquisition d'opportunité".

Nathalie Durand-Prinborgne, déléguée FO : "On voulait croire que l'issue de ce mauvais feuilleton serait celle-ci. On voyait bien deja il y a un mois que chacun des acteurs cherchait la facon de sortir en ne prenant la responsabilité de cet échec entre guillemets. Nous ça nous convient parfaitement".

Le fin d'un long dossier

Depuis la faillite de la maison mère sud-coréenne des Chantiers, l'entreprise de Saint-Nazaire, spécialisée dans les paquebots et navires militaires de grande taille, est détenue par l'État français (84,3% du capital), Naval Group (11,7%), les salariés (2,4%) et des sociétés locales (1,6%). Depuis 2017, le projet de cession prévoyait que Fincantieri détienne 50% du capital, plus 1% supplémentaire prêté par l'État français. Ce rachat n'ira donc pas à son terme. Les Chantiers de l'Atlantique emploient 3.100 personnes et 5.000 sous-traitants français et étrangers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess