Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Nazaire : les Chantiers de l'Atlantique espèrent commercialiser un paquebot à voile avant fin 2021

Les Chantiers de l'Atlantique de Saint-Nazaire espèrent commercialiser leur paquebot à voile d'ici la fin de l'année. C'est ce qu'a annoncé ce mardi, le directeur des chantiers navals Laurent Castaing lors d'une conférence de presse. Un démonstrateur "mât/voile" va être testé sur le site cet été.

Les Chantiers de l'Atlantique espèrent commercialiser leur paquebot à voile d'ici la fin de l'année
Les Chantiers de l'Atlantique espèrent commercialiser leur paquebot à voile d'ici la fin de l'année - Chantiers de l'Atlantique

Depuis une dizaine d'années, les Chantiers de l'Atlantique de Saint-Nazaire planchent sur cette idée d'un paquebot à voile. Ils travaillent en recherche et développement avec plusieurs entreprises des Pays de la Loire et de Bretagne et espèrent commercialiser un premier paquebot à voile d'ici la fin de l'année. C'est ce qu'a annoncé ce mardi le directeur des chantiers navals, Laurent Castaing, lors d'une conférence de presse.

La voile déjà testée sur le bateau de Jean Le Cam

La voile rigide constituée de panneaux rectangulaires en composite a déjà été testée à plus petite échelle. D'abord sur un petit voilier. Il y a quatre ans, le navigateur Jean Le Cam (qui a fini 4e du Vendée Globe) disposait de cet équipement sur son monocoque. Puis un paquebot de la Compagnie du Ponant a effectué deux traversées de l'Atlantique en condition d'exploitation commerciale. L'idée à présent est de passer à une échelle réelle. 

Un démonstrateur avec un mât de 25 mètres doit être installé cet été sur le site industriel. Le mât est inclinable pour permettre aux bateaux de passer sous les ponts et d'arriver par exemple à New York ou d'emprunter le canal de Panama. La voile pliable en panneaux composites est "simple à utiliser" selon Laurent Castaing . "On est en avance par rapport à nos concurrents" ajoute le directeur du chantier naval. Si cet été les tests sont encourageants, il espère commercialiser le paquebot à voile dès la fin de l'année. 

Un démonstrateur à l'échelle une sera ensuite mis en test en 2022. Le développement de cette technologie atteint 18 millions d’euros, dont la moitié est financée par les Région Bretagne et Pays de la Loire, l’Europe et l’Ademe. Un démonstrateur à l'échelle "une" doit être installé l'an prochain avec une surface de voile de 1.200 m2.   

Une réduction des émissions de carbone de 40%

Il y a un an, l'armateur italo-suisse MSC a signé un protocole d'entente pour deux unités de 200 m de long avec trois mâts d'une hauteur de 80 mètres. D'autres armateurs seraient intéressés. Car cela permet notamment de réduire les émissions de carbone de 40% selon la direction des Chantiers de l'Atlantique. Les bateaux conservent toutefois des moteurs pour des raisons de sécurité et pour ne pas dépendre totalement de la météo. Un autre débouché possible est celui des navires marchands comme les cargos, les porte-conteneurs, les super-yachts sont aussi une cible intéressante.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess