Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Saint-Nazaire : les salariés de STX invités à proposer un nouveau nom pour leurs chantiers navals

jeudi 5 octobre 2017 à 21:42 Par Anne Patinec, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Alors que l'accord de rachat des chantiers navals de Saint-Nazaire a été finalisé la semaine dernière avec les Italiens de Fincantieri, les 2.600 salariés du site sont invités à faire des propositions de nom pour leur entreprise. Le directeur général du site Laurent Castaing l'a annoncé ce jeudi.

Les salariés des chantiers navals invités à proposer un nouveau nom à leur entreprise
Les salariés des chantiers navals invités à proposer un nouveau nom à leur entreprise © Radio France - Anne Patinec

Saint-Nazaire, France

Dès ce mois d'octobre, les 2.600 salariés de STX France sont invités à proposer un nom pour leurs chantiers navals. Celui de "Chantiers de l'Atlantique" a refait surface à plusieurs reprises, mais il est toujours propriété d'Alstom, ancien actionnaire du site nazairien. Le directeur général Laurent Castaing a expliqué lors d'une rencontre avec la presse qu'il souhaite faire un appel à idées. Le changement d'actionnaires devrait se faire en début d'année prochaine. Dans le pacte signé entre Fincantieri et l'Etat français, il est prévu que les salariés puissent détenir 2% du capital et les entreprises locales 3,6%.

"Un bon accord avec les Italiens" pour Laurent Castaing, le directeur général

"L'accord signé avec Fincantieri est bon et Mr Macron a eu raison d'intervenir" estime Laurent Castaing le directeur général de STX France. Pour lui "les Italiens ont une majorité réelle mais ils sont sous la surveillance des accords passés, avec des contrôles réguliers". Le patron des chantiers nazairiens , qui envisage d'être candidat pour rester à son poste, est soulagé que son entreprise retrouve une stabilité d'actionnariat après quatre ans d'incertitudes qui ont parfois fait perdre des marchés.

Des craintes sur la branche militaire

En revanche, l'arrivée du Français Naval Group (ex DCNS) dans le capital ( à hauteur de 10 à 15%) inquiète beaucoup plus Laurent Castaing. Le militaire est un marché plus lucratif que celui des paquebots et sur plusieurs appels d'offres, Naval Group et les chantiers navals de Saint-Nazaire sont en concurrence directe. " Si cette diversification n'existe plus, ça peut nous fragiliser" estime le directeur général. Il reconnaît toutefois que " si à la fin on nous élimine du militaire pour rationaliser au niveau européen, c'est plutôt une bonne idée".

Les chantiers navals ont des commandes de paquebots jusqu'en 2025/2026. Ils se sont aussi diversifiés dans les EMR, Energies Marines Renouvelables. Une activité qui représente 100 millions d'euros sur un chiffre d'affaires global de 1,3 milliard d'euros.