Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Saint-Nazaire : vers une nationalisation temporaire des chantiers STX

jeudi 14 juin 2018 à 3:05 Par Anne Patinec, France Bleu Loire Océan

Triple cérémonie ce jeudi aux chantiers navals STX autour de trois paquebots en cours de construction pour l'armateur italo-suisse MSC. Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire est attendu alors que l'on s'oriente vers une nationalisation temporaire du site à partir du mois prochain.

Les chantiers navals devraient être nationalisés temporairement le mois prochain
Les chantiers navals devraient être nationalisés temporairement le mois prochain © Radio France - Anne Patinec

Saint-Nazaire, France

C'est historique aux chantiers navals de Saint-Nazaire : jamais un armateur n'a eu trois paquebots en construction en même temps. Ce jeudi, la première tôle du MSC Méraviglia-Plus II va être découpée, une cérémonie des pièces est programmée pour le MSC Grandiosa et le MSC Bellissima va être mis à flot. L'armateur italo-suisse pourrait par ailleurs confirmer les intentions de commandes des World Class, évoquées lors de la visite d'Emmanuel Macron sur le site  l'an dernier.

Que va faire l'Etat italien?

Le Ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, attendu dans l'après-midi, devrait rencontrer une délégation de représentants du personnel de STX . Il sera sûrement question de la vente du site aux Italiens de Fincantieri toujours pas finalisée. Les relations entre les deux pays se sont tendues ces derniers jours à cause de l'Aquarius et de ses migrants. Le ministre de l'Economie italien, Giovanni Tria, qui devait se rendre à Paris ce mercredi a annulé sa rencontre avec son homologue français. Le nouveau gouvernement italien ne s'est toujours pas positionné sur l'accord signé en septembre dernier entre les deux Etats. Accord qui prévoit que Fincantieri détienne 50% des parts des chantiers navals et devienne majoritaire grâce à 1% prêté par l'Etat français. 

Vers une nationalisation temporaire

Quelle que soit la position des Italiens, le site nazairien ne devrait pas échapper à une nationalisation temporaire dès le mois prochain. La France et la Corée (propriétaire de STX) ont signé un accord stipulant "qu'au plus tard, au 30 juin 2018, la France ferait valoir son droit de préemption pour acquérir 100% des parts de STX". Elle en détient déjà 33,3% . Mais avant de pouvoir céder ces parts à Fincantieri, il lui faut obtenir le feu vert des autorités de la concurrence, française et allemande; ce qui pourrait prendre un peu de temps. 

En attendant, dès cet été, les salariés des chantiers devraient faire leur entrée au capital à hauteur de 2,4%; une vingtaine de PME souhaitent acquérir 1,5% et Naval Group autour de 12%. Bercy espère finaliser la vente avec Fincantieri à l'automne.