Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Père-en-Retz : "Le Surf park ne verra pas le jour en tant que tel", prévient le porteur de projet

-
Par , France Bleu Loire Océan

Depuis sept ans, le projet de Surf park fait beaucoup parler à Saint-Père-en-Retz. Les opposants refusent la construction d'un bassin avec vagues artificiels, loin d'être écologique à leurs yeux. Le porteur du projet reconnaît ce mardi qu'il va y avoir des modifications.

C'est sur la commune de Saint-père-en-retz en Loire-Atlantique que doit voir le jour le surf park
C'est sur la commune de Saint-père-en-retz en Loire-Atlantique que doit voir le jour le surf park © Radio France - Nina Valette

Le Surf Park "ne verra pas le jour en temps que tel", prévient ce mardi Stéphane Bouchonneau, à l'initiative du projet à Saint-Père-en-Retz. Depuis plusieurs années, il se bat pour essayer de faire pousser de terre ce bassin aux vagues artificielles, qui serait utilisé par les surfeurs. L'ouverture était prévue pour 2022 mais il faudra être patient. 

Un projet qui prend l'eau

L'autre porteur du projet, Thibaut Coutansais, a jeté l'éponge. "Il ne voyait les choses aboutir et c'était trop chronophage", précise Stéphane Bouchonneau qui reste seul à la barre. Le maire de la commune ne veut pas parler d'abandon. "Le projet est toujours d'actualité", précise Jean-Pierre Audelin avant d'ajouter : "Ça serait dommage, c'est un projet intéressant pour l'économie locale". Un projet qui pourrait créer une trentaine d'emplois sur le site de Saint-Père-en-Retz. 

Pourtant, Stéphane Bouchonneau, est moins catégorique que l'élu. "Dans l'immédiat, on est en stand by. Les élus sont toujours motivés pour nous accueillir mais c'est dommage, il y a toujours des gens pour s'opposer". Le chef d'entreprise fait référence à l'occupation du terrain en 2019, qui s'est terminé par une évacuation en présence des forces de l'ordre. Quatre opposants au projet sont jugés ce 23 mars au tribunal correctionnel de Saint-Nazaire.

Une nouvelle version ?

Au fil de la discussion, Stéphane Bouchonneau reconnait qu'il planche sur une nouvelle proposition. "Peut-être qu'un nouveau projet verra le jour avec des pratiques qui évoluent. Des techniques moins gourmandes. L'avenir nous le dira", conclut le chef d'entreprise, originaire de la région, qui préfère rester discret afin d'éviter la polémique. 

Pour le moment, aucune construction sur le terrain où doit pousser le surf park à Saint-père-en-retz
Pour le moment, aucune construction sur le terrain où doit pousser le surf park à Saint-père-en-retz © Radio France - Nina Valette

Non, c'est non !

Yoan Morice, paysan bio à Chauvet, est l'un des plus fervents opposants au projet. Et même dans une nouvelle version, il refuse de voir pousser le bassin artificiel. "Nous savons qu'il faut faire attention à notre environnement, à la nature, à nos réserves. Mais au-delà de ça, les études montrent qu'il faut utiliser moins. Non pas penser à des systèmes qui consomment moins, mais utiliser moins de ressources, notamment pour des projet liés uniquement au plaisir", s'agace l'agriculteur avant de questionner :"Est ce qu'un bassin à quelques kilomètres de la plage c'est judicieux ? Donc s'il faut continuer a se battre, nous serons là", prévient celui qui a occupé le site afin de bloquer la construction.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess