Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Salaires tronqués, trop-perçus : les dysfonctionnements de rémunération s'accumulent dans un EHPAD Coallia

Une trentaine de personnels d'un l'EHPAD à Notre Dame de Gravenchon a formé un collectif afin d'alerter syndicats et inspection du travail sur leur rémunération. Depuis des mois elles ne reçoivent pas leurs salaires en intégralité ou ont des trop-perçus. Leur direction ne leur donne pas de réponse.

On compte 74 résidents dans l'EHPAD de Notre Dame de Gravenchon, le Telhuet
On compte 74 résidents dans l'EHPAD de Notre Dame de Gravenchon, le Telhuet © Maxppp - Vincent Isore

Le coup de gueule des employés d'un EHPAD de Notre Dame de Gravenchon. Elles sont une trentaine à avoir former le collectif "Je suis Ginette" et à avoir alerter syndicats et inspection du travail, car depuis des mois, ces personnels de la résidence Le Telhuet ne touchent pas leur salaire. Soit il y a des trop-perçus de plusieurs milliers d'euros, soit elles ne reçoivent que quelques centaines d'euros, tout le système de paie semble désorganisé.

Une situation qui dure depuis des mois 

Elles sont une dizaine sur les trente-quatre Ginettes du collectif, à être rassemblées autour d'un café dans le jardin de l'une d'entre elles. Elles partagent leurs expériences, se montrent leur bulletin de paie... Cette femme, veilleuse de nuit explique les dysfonctionnements dû au nouveau logiciel de paie installé en janvier :

ECOUTEZ le reportage d'Amélie Bonté

Les primes de nuit sont versées aux aides-soignantes de jour... le mois suivant nous avons eu un trop-perçu de 1 800€"

Mais les soucis administratif de cet établissement Coallia ne date pas de ce changement de logiciel d'après plusieurs de ces Ginettes. Cette jeune infirmière a été remplaçante pendant un an dans l'établissement de Notre Dame de Gravenchon : 

ECOUTEZ Ces Ginettes qui expliquent que les soucis administratifs datent de plusieurs années

Jeune diplômée, on ne s'attend pas à ça. Parfois j'avais 400€ de salaire, pendant un mois et demi pas de salaire..."

Une situation qui génère beaucoup de stress, certaines ont fait des dépressions car à chaque bulletin de paie c'est la surprise. 

Une situation que Coallia va régulariser pour la paie de ce mois de mai assure Pierre Hunault, responsable communication chez Coallia :

On a décalé le traitement de la paie pour qu'il y ait une validation directement du site pour le versement de la paie la semaine prochaine."

D'après Pierre Hunault, "Coallia ne va pas se défausser mais la crise sanitaire du Covid-19 a renforcé ces dysfonctionnements."

ECOUTEZ Pierre Hunault, responsable communication chez Coallia

Des dysfonctionnements qui s'ajoutent à des pratiques de management délétères selon les Ginettes. Plusieurs d'entre elles sont même en procès aux prud'hommes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess