Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Salon du Bourget : Airbus Defence and Space et ATR engrangent les commandes

-
Par France Bleu Occitanie

Deuxième jour du salon de l'aéronautique et de l'espace au Bourget. Alors que la branche aérospatiale d'Airbus annonçait ce lundi avoir décroché un énormissime contrat de 900 petits satellites au profit de OneWeb, le constructeur d'avions régionaux ATR a déjà enregistré 46 commandes fermes cette année.

Satellites / commande record pour Airbus Defense and Space
Satellites / commande record pour Airbus Defense and Space

Les contrats signés pendant le salon du Bourget, qui a ouvert ses portes ce lundi 15 juin, ont des conséquences directes pour Toulouse et son économie. Airbus Defence and Space, la filiale spatiale d'Airbus Group auparavant appelée Astrium et qui emploie 2.500 personnes à Toulouse sur le site du Palays, a annoncé ce lundi avoir été choisi pour lancer une constellation de 900 petits satellites. La commande a été passée par l'américain OneWeb. Objectif : améliorer la couverture internet mondiale à partir de 2018.

Une commande exceptionnelle

Si le contrat reste à finaliser, l'annonce est exceptionnelle pour la société qui a subi un plan social l'an dernier. Pour l'un des porte-parole de la direction d'Airbus Defense and Space, ce contrat de 900 satellites marque l'entrée dans une nouvelle ère pour la production de satellites. Pour lui, jusqu'ici Airbus Défense and Space était en quelque sorte dans "la haute-couture" avec cinq à six satellites produits par an. Désormais, la société rentre dans la production industrielle et va d'ailleurs se baser sur le savoir-faire d'Airbus, le constructeur d'avion.

Si une partie seulement de ces satellites seront fabriqués à Toulouse, le délégué syndical central CFE CGC (syndicat majoritaire) Thierry Prefol estime au micro de France Bleu Toulouse qu'il s'agit là d'une très bonne nouvelle.

Commande record pour Astrium : Thierry Prefol, délégué syndical central CFE CGC, au micro de Vanessa Marguet

Quarante-six commandes fermes pour ATR, tout 1er contrat au Japon

De son côté, ATR, le constructeur d'avions régionaux à hélices de moins de 90 places qui emploie un millier de personnes à Blagnac, signe également un début de salon riche en contrats et en commandes, avec des ventes d'avions à des compagnies des Philippines, de Nouvelle Zélande et de Suède. ATR signe par ailleurs pour la 1re fois un contrat avec une compagnie japonaise, Japan Air Commuter. La porte ouverte à un très gros marché pour le constructeur qui vise désormais la Chine.

Les voyants semblent au vert, avec 46 commandes fermes, même si on est bien en dessous de l'année 2014 où ATR avait engrangé 160 commandes.

► ECOUTER | Les explications de Vanessa Marguet.

46 commandes fermes pour ATR au Bourget : les explications de Vanessa Marguet

Chassé-croisé de ventes entre Airbus et Boeing

D'une façon plus générale, les commandes ont continué d'affluer ce mardi au Bourget, principalement au profit de Boeing, pour atteindre 32,8 milliards d'euros de commandes fermes. Après deux jours de salon, les commandes fermes engrangées par l'avionneur américain s'élevaient à 14,9 milliards d'euros. Celles annoncées par Airbus atteignaient 13,6 milliards d'euros.

A LIRE AUSSI

Midi-Pyrénées et Aquitaine débarquent en force au 51e salon du Bourget ►  "Fabrique-moi un A350", voyage dans les coulisses du dernier-né d'Airbus  

  • Airbus
Choix de la station

À venir dansDanssecondess