Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tours : 385 logements sociaux dans le quartier du Sanitas détruits d'ici dix ans

jeudi 28 juin 2018 à 4:58 Par Simon Soubieux, France Bleu Touraine

Le projet de restructuration du quartier du Sanitas à Tours s'affine. Les élus de la ville et de la métropole ont présenté il y a une semaine leur projet à l'Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU). 385 logements sociaux vont être détruits, remplacés par des logements privés.

La municipalité a présenté son projet affiné à la population.
La municipalité a présenté son projet affiné à la population. © Radio France - Simon Soubieux

Tours, France

Plus d'an après l'annonce de la restructuration du quartier du Sanitas, le projet prend forme. Il y a une semaine - ce jeudi 21 juin -, les représentants de la ville de Tours et de la métropole sont montés à Paris pour présenter les grandes lignes du projet à l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Grandes lignes qu'ils ont présentées ce mercredi soir aux habitants du quartier, dans le centre de vie du Sanitas. 

Des changements par rapport à l'année dernière 

Contrairement à ce qui avait été annoncé l'année dernière, ce ne sont pas 430 logements sociaux qui vont être démolis, mais 385. Ceci s'explique par le refus final de la municipalité de détruire le 10, Avenue du général de Gaulle. 

Ces 385 logements sociaux seront remplacés par environ 400 logements privés. L'objectif affiché : diversifier la population du quartier, tout en intensifiant la mixité sociale. Aujourd'hui, le quartier du Sanitas est le quartier le plus pauvre du département, avec un revenu médian de 7000 euros par année (environ 600 euros par mois). Un quartier pour le moment constitué de 93 % de logements sociaux. 

Bien évidemment, au sein des populations concernées par les destructions, l'inquiétude demeure. Où vont-ils habiter une fois que leur logement sera détruit ? La question était déjà posée l'année dernière. À cette époque, l'ancien maire Serge Babary promettait que tout le monde retrouverait un appartement sur place, au Sanitas. Ce mercredi soir, les élus n'ont pas dit ça. Ils ont promis que tout le monde retrouvera un logement, mais n'importe où dans la métropole. 

Selon Grégoire Simon, directeur du bailleur social Tours Habitat, les démolitions vont démarrer au premier semestre 2019. 

Trois écoles reconstruites 

Parmi les autres points du projet : l'intensification des espaces verts, le renouveau des transports, mais aussi la reconstruction de trois écoles : l'école Claude Bernard, l'école Marie Curie ainsi que l'école Kléber. De nouveaux équipements sportifs verront le jour, notamment un gymnase au Hallebardier et une extension du Palais des sports.