Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Sanofi veut supprimer 1.700 emplois en Europe, dont un millier en France

-
Par , France Bleu

Le géant pharmaceutique français Sanofi a annoncé vendredi la suppression de 1.700 emplois en Europe, dont un millier en France. Ce plan social n'est pas lié aux conséquences du Covid-19 a précisé la présidence du groupe.

Le groupe Sanofi a annoncé la suppression de 1.700 emplois dont un millier en France le 26 juin 2020 (image d'illustration).
Le groupe Sanofi a annoncé la suppression de 1.700 emplois dont un millier en France le 26 juin 2020 (image d'illustration). © Maxppp - Vincent Isore

Le géant pharmaceutique français Sanofi a annoncé vendredi la suppression de 1.700 emplois en Europe, dont un millier en France, une réorganisation qui correspond à une "nouvelle stratégie" selon Olivier Bogillot, le président France du groupe, et non à un plan social lié aux conséquences du Covid-19 qui a permis de doper les ventes du groupe.

Un plan sur trois ans

Ce plan de départs sera basé "exclusivement sur la base du volontariat" et va s'étaler sur trois ans a précisé à l'AFP Olivier Bogillot, sans préciser les compensations qui seraient proposées aux salariés ni l'enveloppe prévue pour financer ce guichet de départs. Seront concernés "certains sites en Ile-de-France sur les fonctions support, au siège international rue de la Boétie à Paris au campus val de Bièvre (Val-de-Marne) ou d'autres endroits en France mais surtout sur nos sites tertiaires", a indiqué le président France.

Il n'y aura pas de fermeture d'usine, sur les 18 implantées en France, a en revanche assuré Sanofi. Le gouvernement sera vigilant à ce qu'il n'y ait aucun départ contraint et aucune fermeture d'usine a réagi Bercy auprès de l'agence Reuters.

Un chiffre d'affaires en hausse

Avec ce nouveau plan, "c'est la poursuite du démantèlement du groupe et de l'externalisation des activités. Sanofi veut passer d'un total de 300 médicaments à vendre à seulement une centaine. On a l'impression que le groupe ne veut conserver que ce qui est le plus rentable", a réagi auprès de l'AFP Thierry Bodin, coordinateur CGT chez Sanofi.

Au premier trimestre, le laboratoire qui fabrique le Doliprane affichait un chiffre d'affaires de près de 9 milliards d'euros, soit une hausse de 6,9% due pour moitié à la pandémie. A contre-courant de nombre d'entreprises qui ont soit réduit, soit annulé leur dividende en raison de la crise sanitaire, le groupe a prévu de verser un dividende supérieur à celui de l'année précédente à ses actionnaires, pour un montant total de près de 4 milliards. Le groupe emploie 25.000 personnes dans l'Hexagone, 100.000 dans le monde.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu