Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Sans-abri : marche du DAL à Paris pour réclamer la réquisition des logements vacants

dimanche 14 janvier 2018 à 19:15 Par Claire Flochel, France Bleu Paris et France Bleu

Un toit c'est un droit ! Le DAL, l'association Droit Au Logement, organisait une marche ce dimanche après-midi à Paris baptisée #BalanceTaRéquisition. Une marche pour réclamer la mise à disposition des logements vacants aux sans-abri. Une centaine de personnes y a participé.

Marche du DAL dans le 13e arrondissement de Paris
Marche du DAL dans le 13e arrondissement de Paris © Radio France - Claire Flochel

Paris, France

L'association Droit Au Logement (DAL) organisait une marche à Paris ce dimanche à Paris. Une manifestation baptisée #balance ta réquisition, partie sous les fenêtres d’un immeuble d’habitation inoccupé dans le 13e arrondissement et qui s'est ensuite rendue devant des édifices vacants, ou partiellement vacants. La marche s'est terminée à l’Hôtel-Dieu, hôpital en cours de fermeture, qui dispose de centaines de place disponibles. 

360 000 logements vides en Ile-de-France

Selon l'Insee, 2,75 millions de logements sont vacants en France, dont 108 000 à Paris et 360 000 en Ile-de-France. "S'il y avait un peu de volonté politique, il y aurait aujourd'hui de quoi réquisitionner, au moins pendant la période hivernale, de quoi mettre en urgence les gens qui sont en errance urbaine dans un logement", estime Annie, militante du DAL depuis sa création en 1990 et qui considère cette situation "humainement insupportable."

Une promesse non tenue

Emmanuel Macron, lors de ses vœux, avait exprimé la volonté de "loger dignement" tous les sans-abris avant le 1er janvier 2018. En juillet, lors d'un discours à Orléans sur l'accueil des migrants, le chef de l'État avait également déclaré : "D'ici la fin de l'année, je ne veux plus personne dans les rues, dans les bois".  D'où le mécontentement du DAL et de Christine, militante : "On est obligé d'agir pour faire pression sur le gouvernement et obliger Monsieur Macron à tenir ses promesses qui sont claires et sans ambiguïté. Plus personne dehors au 31 décembre 2017 !"