Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sans explication, la Sécu ne lui verse plus rien

-
Par , France Bleu Roussillon
Saint-Jean-Pla-de-Corts, France

Depuis le 8 mars, cette habitante de Saint-Jean-Pla-de-Corts (Pyrénées-Orientales) n'a pas touché le moindre euro. La Sécurité sociale a arrêté ses versements, sans explication et sans justification. La CPAM lui doit 1 500 euros.

CHristine Ripoll surveille tous les jours un éventuel virement de la CPAM
CHristine Ripoll surveille tous les jours un éventuel virement de la CPAM - Cyrille Manière

Depuis un mois et demi, la Sécurité sociale lui doit 1500 euros. Cette habitante de Saint-Jean-Pla-de-Corts n'a pas touché le moindre centime, le moindre revenu depuis le 8 mars. Christine Ripoll est en arrêt maladie depuis novembre 2014, elle a été opérée des épaules, elle travaillait au rayon charcuterie d'un supermarché de Céret.

Elle veut obtenir la reconnaissance de maladie professionnelle. La démarche est longue mais normalement il n'y a pas de problème, la CPAM est censée continuer d'assurer les versements de l'arrêt maladie pendant la mise en place du dossier.

"Comment je fais pour faire mes courses et pour payer mon électricité ?"

Seulement, soudainement les versements des indemnités se sont arrêtés, sans explication. Quand elle appelle la CPAM, personne ne lui donne de réponse et surtout rien ne bouge :

"Je surveille sans cesse sur mon ordinateur ma page ameli.fr et maintenant j'ai peur de regarder car je sais qu'il n'y aura rien du tout. Je ne sais plus quoi faire, je suis vraiment désespérée. Mon dossier est à jour, il ne manque aucun document et en plus la CPAM me le confirme et ils ne comprennent pas pourquoi rien ne m'est versé mais pourtant c'est bien le cas."

Christine Ripoll : "on me confirme que mon dossier est complet"

En attendant, depuis le 8 mars, elle n'a eu aucun revenu, seul son mari touche 1 000 euros :

"C'est compliqué. Comment je fais pour vivre ? Quand je fais mes courses, je ne paye pas ? Je ne paye plus l'électricité ni mon assurance ? Je ne pense pas qu'ils seront d'accord donc comment je fais ? Au secours ! C'est lamentable. Quand je contacte la CPAM, on ne cesse de me dire "on transmet, on transmet". Je commence à connaître ce discours, mais non, je leur dis de se mettre à ma place et de me dire comment je fais. J'ai un jardin mais l'argent n'y pousse pas."

Christine Ripoll : "AU secours ! c'est lamentable"

France Bleu Roussillon a contacté la CPAM à Perpignan qui reconnaît objectivement qu'il est anormal que les versements des indemnités se soient arrêtés et en effet que tout le dossier de Christine Ripoll est bien en règle.

La CPAM s'est engagée a très vite régulariser cette situation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess