Économie – Social

Journée du refus de la misère : "Sans le Secours populaire, je crèverais de faim", dit un Périgourdin

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord dimanche 16 octobre 2016 à 18:19

Pierre obtient 500 euros de retraite par mois seulement
Pierre obtient 500 euros de retraite par mois seulement © Radio France - Antoine Balandra

Ce lundi, c'est la journée mondiale du refus de la misère. 8500 personnes bénéficient par exemple de l'aide du Secours populaire en Périgord, et ce chiffre augmente chaque année. Parmi elles, un habitant de Périgueux dont la retraite culmine à... 500 euros par mois.

Ce 17 octobre, c'est la journée mondiale du refus de la misère. Une journée qui existe maintenant depuis 1987. Du coup, le Secours populaire de Dordogne organise des journées portes ouvertes ce lundi de 14h à 18h, rue Saint Gervais à Périgueux.

L'occasion de découvrir l'action quotidienne du Secours populaire. Les colis festifs distribués à Noël pour les plus pauvres, la journée des oubliés des vacances pour les enfants de familles modestes l'été, l'aide alimentaire, l'accès au droit, l'alphabétisation.

Tout cela, c'est l'action du Secours au quotidien pour aider les plus démunis. Ils sont 8500 bénéficiaires en Dordogne et ce chiffre augmente chaque année.

Parmi eux, il y a Pierre Senssevin. Ce retraité de 73 ans qui habite au Gour de l'Arche à Périgueux ne touche qu'une toute petite retraite. Et il n'a aucune famille, ni femme, ni enfants, ni proches. Alors la vie est très très difficile pour lui.

"Sans le Secours populaire, je crèverais de faim" explique-t-il

Il explique avoir déjà passé une semaine sans manger avant d'être aidé. Evidemment, pour lui, pas de loisirs, pas de restaurants, rien.

"Je fais pas de folies, je peux pas... Je suis toujours là, je sors pas, j'aimerais bien sortir moi aussi, je suis cloué là, puis terminé", explique cet homme qui affirme qu'il ne serait pas là si le Secours populaire ne l'avait pas aidé.

Le témoignage de Pierre Senssevin

Partager sur :