Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Sans piston, les salariés de KSKF à Basse-Ham devraient retrouver du travail

mercredi 8 novembre 2017 à 0:04 Par Antoine Barège et Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord

L'usine KS Kolbenschmidt France à Basse-Ham va fermer le 2 janvier et la production de pistons va être délocalisée en République Tchèque. Mais les 144 salariés ne vont sans doute pas rester au chômage très longtemps. Depuis l'annonce de la fermeture, le personnel a reçu..190 offres d'emplois !

L'entrée de l'usine KS Kolbenschmidt France à Basse-Ham
L'entrée de l'usine KS Kolbenschmidt France à Basse-Ham © Radio France - Cécile Soulé

Basse-Ham, France

C'était le coup de froid à la fin de l'été pour les 144 salariés de KS Kolbenschmidt France à Basse-Ham. Le groupe Rheinmetall a décidé à l'époque de délocaliser la production de piston en République Tchèque. La fermeture est prévue le 2 janvier mais depuis fin août un élan de solidarité s'est organisé en Lorraine et au Luxembourg. 23 salariés vont être mutés dans l'usine voisine mais surtout 190 offres d'emplois sont arrivées dans les mains des employés. "On a eu la chance d'avoir des entreprises qui se sont manifestés dès l'annonce de la fermeture" explique Fabrice Martiny de la CFDT, syndicat majoritaire chez KSKF "Les entreprises ont demandé.à connaître les profils des salariés et ils ont manifestement perçu le potentiel des différents salariés". De quoi redonner confiance aux ouvriers présents pour certains depuis 25 ans chez KSKF selon le délégué CFDT "Vous avez énormément de salariés qui n'ont plus conscience de leur valeur sur le marché du travail, ça les pousse à se dire qu'ils ont un avenir ailleurs"

Fabrice Martiny, représentant CFDT à KSKF

10 salariés en passe de retrouver un emploi....sans piston

10 employés sont déjà en passe de retrouver du travail ailleurs dont 4 embauchés chez la société luxembourgeoise Ceratizit. Une aubaine pour le manager ressources humaines Mathieu Cisowski "nous avons embauché 3 tourneurs fraiseurs et un technicien de maintenance de très haut niveau, expérimentés, qui collent avec notre culture et qui connaissent les machines". Pour Mathieu Cisowski "c'est pour nous un cadeau de Noël avant l'heure"

Reportage à Basse-Ham de Cécile Soulé

Néanmoins même si 190 offres d'emplois ont été proposés aux 144 salariés de KSKF, certains vont rester sur le carreau explique la CFDT, notamment les plus âgés. Son objectif est de reclasser le maximum de monde d'ici le 2 janvier. L'entreprise arrêtera alors définitivement la fabrication de pistons.