Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Santé au travail : le Luxembourg a des progrès à faire selon la Chambre des Salariés

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Le nombre de burn out et les problèmes musculaires liés au télétravail sont en augmentation selon la Chambre des Salariés du Luxembourg qui pointe ce lundi 26 avril le manque de moyens pour lutter contre ces problèmes.

Le télétravail aggrave aussi la santé des travailleurs du Luxembourg
Le télétravail aggrave aussi la santé des travailleurs du Luxembourg © Maxppp - Richard Villalon

Le Luxembourg, Eldorado du marché de l'emploi pour plus de 100.000 travailleurs frontaliers lorrains, a de gros progrès à faire en matière de santé au travail, à en croire l'étude présentée ce lundi 26 avril par la Chambre des Salariés du Luxembourg. Le sentiment de bien-être dans l'entreprise est en baisse constante depuis 2016, et à l'inverse le nombre de burn out augmente. Une situation aggravée par le télétravail, imposé par l'épidémie de Coronavirus. Et les problèmes ne sont pas que mentaux : en 2020, 35% des travailleurs se plaignaient de douleurs régulières de dos ou de problèmes d’articulations. 

Santé physique et mentale

Cela s'explique par plusieurs facteurs, que l'on retrouve aussi de notre côté de la frontière, selon David Büchel, psychologue du travail et conseiller auprès de la Chambre des Salariés du Luxembourg : "La charge mentale est très élevée. Il y a des conflits entre vie professionnelle et vie privée. Il n'y a pas de déconnexion dans le travail : les gens sont flexibles, mais au dépend de leurs propres temps de loisirs." L'isolement et le manque de contacts sociaux sont aussi avancés pour expliquer cette dégradation. 

Pas assez de médecins ni de contrôles

Dans son étude, la chambre constate également le manque de moyens pour faire face à ces situations. Pas assez de contrôles faute d'inspecteurs suffisants, pas assez de médecins du travail non plus. Alors qu'il serait plus économique de prévenir que de guérir assure David Büchel : "1 euro investi dans la santé et la sécurité au travail permet de gagner entre entre 2,5 à 4,8 euros parce que les salariés restent en meilleure santé, il y a moins d'absences, moins d'accidents, et donc moins de coûts." Si la législation luxembourgeoise doit évoluer, la Chambre estime que ces changements doivent aussi être impulsés au niveau de l'Union Européenne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess