Économie – Social

Santé : les personnels dans la rue contre le budget 2017 de la sécurité Sociale

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 8 novembre 2016 à 6:52

Les syndicats appellent au rassemblement pour défendre la sécu
Les syndicats appellent au rassemblement pour défendre la sécu © Radio France - Mathilde Montagnon

Deux manifestations sont prévues ce mardi dans la Loire pour défendre le système de santé en France.

La CGT, Force ouvrière et le Syndicat national des infirmiers et infirmières libérales organisent un rassemblement à 11h30 devant la sécurité sociale de Saint-Étienne ce mardi matin, avenue Émile Loubet. Ce sera à 11h devant la sous-préfecture de Roanne. Un appel à la grève et à la manifestation est lancé au niveau national pour dénoncer la "politique d'austérité et la dégradation du système de santé" en France. Le budget de la sécurité sociale est discuté actuellement. Il a été voté la semaine dernière en première lecture par l'Assemblée nationale. Et il prévoit des économies de 4.1milliards d'euros dont 1.3 milliard pour les établissements sanitaires publics et privés selon les syndicats.

Des économies qui ont forcément des conséquences humaines, à tous les niveaux, dans tous les services. Catherine Pont secrétaire départementale FO. Elle travaille à l'EPHAD du centre hospitalier de Boën-sur-Lignon. Pour elle "les EPHAD sont la dernière roue du carrosse. Au niveau personnel, on est à flux tendus. La charge de travail est de plus en plus lourde parce qu'on accueille des patients de plus en plus âgés, de plus en plus dépendants. Quand vous êtes trois, vous avez une heure de petit-déjeuner, 42 patients, quand vous en avez 20 à faire manger, on passe à du 2-3 minutes par personne. On ne peut pas faire autrement. Et on a beau donner, mais à force de tirer sur la corde, à la fin la corde elle lâche".

Catherine Pont secrétaire départementale FO

Le infirmières seront également dans la rue. Elles dénoncent le manque de considération dont elles seraient victimes de la part du Ministère. Un mouvement d'ampleur, à l'appel de 17 organisation infirmières. Cela n'était pas arrivé depuis 25 ans. Anne Jauer est infirmière depuis plus de 30 ans, en libérale depuis plus de 20 ans. Elle est installée dans le quartier de Montplaisir à Saint-Étienne. C'est la présidente du SNIIL dans la Loire, le Syndicat national des infirmiers et infirmières libérales. Elle s'occupe entre autres de patients qui viennent tout juste d'être hospitalisés et qui ne sortent pas toujours dans de très bonnes conditions, pour des raisons économiques.

Anne Jauer présidente du SNIIL dans la Loire

Les personnels de santé s'inquiètent en outre de la création des GHP, les groupements hospitaliers de territoires. Chez nous, il regroupe 20 établissements de la Loire, de la Haute-Loire et même de l'Ardèche. Avec le risque à terme de spécialiser les sites selon les syndicats, mais également de fermer des lits et des postes.