Économie – Social

En Saône-et-Loire, la colère des agriculteurs

Par Adeline Tavet, France Bleu Bourgogne et France Bleu vendredi 5 août 2016 à 9:20

Les moissons de l'été sont mauvaises en qualité et en quantité en Bourgogne
Les moissons de l'été sont mauvaises en qualité et en quantité en Bourgogne © Maxppp - PHOTOPQR/BERRY REPUBLICAIN

Tous les secteurs de l'agriculture sont pénalisés par une crise sans précédent, sur fond de désastre climatique survenu au printemps dernier. En Saône-et-Loire, le préfet et les parlementaires ont été interpellés.

En Saône-et-Loire, où on compte près de 6.000 agriculteurs, la fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles de Saône-et-Loire, qui représente 4.000 agriculteurs, et les Jeunes agriculteurs ont choisi d'interpeller le préfet et les parlementaire du département par le biais d'une lettre ouverte.

Une crise sans précédent et un désastre climatique

Avec les pluies discontinues du printemps dernier, les céréaliers n'ont pas pu semer de maïs. Et les cultures qui ont pu être récoltées accusent des rendements catastrophiques et des qualités très médiocres. Pour les viticulteurs c'est le gros coup de gel de la fin avril, qui a détruit une grande partie des raisins qui devaient être vendangés, ils s'apprêtent logiquement à perdre des marchés et 2017 ne s'annonce pas beaucoup mieux pour certains.

" Quant à l'élevage ça ne va pas mieux, la crise est installée depuis longtemps "
FDSEA 71

En quelques mois les cours ont perdu 65 centimes du kilo de carcasses. Et que dire de l'élevage ovin torpillé par le Brexit et la chute de la livre sterling qui donne un avantage concurrentiel à l'agneau anglais.

" Il y a urgence parce que la France est passée du 1er au 6ème rang mondial au niveau des exportations ! "
FDSEA 71

C'est pour toutes ces raisons que les agriculteurs saône-et-loiriens exigent eux aussi un nouveau plan de soutien au gouvernement.

La mauvaise année des céréaliers français - Aucun(e)
La mauvaise année des céréaliers français - Visactu 2016