Économie – Social

Saône-et-Loire : un quart des emplois sauvés chez Allia à Digoin

Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne mardi 20 juin 2017 à 15:56

Manifestation des salariés d'Allia (groupe Gébérit)
Manifestation des salariés d'Allia (groupe Gébérit) © Maxppp - PQRL'EST-ECLAIRLUDOVIC PETIOT

L'avocat du comité d'entreprise Allia annonce qu'un projet d'accord sera proposé aux salariés. Environ un quart des emplois de l'usine historique de sanitaires Allia, filiale du suisse Geberit, à Digoin pourrait être sauvé

"On peut considérer qu'on a un accord", qui doit être soumis à signature la semaine prochaine" . C'est Me Ralph Blindauer qui l'annonce à l'AFP. Le texte, qui sera présenté en assemblée générale du personnel dans les prochains jours, devrait être signé. C'est en tout cas l'avis du côté des syndicats où certains se montrent plutôt satisfaits des avancées. Le projet d'accord prévoit le maintien d'une quarantaine d'emplois sur 176 sur le site de Digoin. "C'était zéro pendant quasiment un an", rappelle Me Blindauer.

Geberit, qui a repris le français Allia en rachetant le suédois Sanitec en 2015, avait annoncé en mai 2016 vouloir fermer les deux sites de production de Digoin et de Villeneuve-au-Chène (Aube), considérés comme non rentables. Au total 256 emplois étaient menacés, dont 176 dans l'usine de Saône-et-Loire.

L'entreprise, qui produit notamment des toilettes et des lavabos, devrait en outre transférer environ 25 emplois de Digoin à Selle-sur-Cher (Loir-et-Cher). L'usine de La-Villeneuve-au-Chêne dans l'Aube, qui emploie quelque 80 personnes, va en revanche fermer.