Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sapin décoré et couronne de l'Avent, à Poitiers les fleuristes sont prêts à accueillir à nouveau les clients

-
Par , France Bleu Poitou

Les courses de Noël vont véritablement démarrer ce samedi 28 novembre avec la réouverture des petits commerces, fermées pendant un mois à cause du confinement. A Poitiers, le magasin Amarylis rue Carnot a tout préparé pour accueillir ses clients dans une ambiance festive et fleurie.

Préparatif des plantes de Noël dans le magasin de fleurs Amarylis à Poitiers
Préparatif des plantes de Noël dans le magasin de fleurs Amarylis à Poitiers © Radio France - Manon Derdevet

C'est un lever de rideau de fer très attendu pour les commerçants. Depuis ce samedi 28 novembre au matin et après un mois de fermeture à cause du confinement les magasins peuvent rouvrir. Si vous allez faire vos courses aujourd'hui arrêtez vous chez le fleuriste. Ces derniers jours ils se préparent pour que tout soit prêt ce week-end.

A Poitiers, chez Amarylis rue Carnot, les fleuristes ont tout préparé minutieusement pour ouvrir en beauté. "Nous avons préparé de nombreuses couronnes de l'Avent avec leurs bougies, leurs boules. Nous avons aussi plein de petits sapins", décrit Magali Mauduit artisan fleuriste et gérante du magasin. 

Chez Amarylis, fleuriste à Poitiers, on se prépare pour la réouverture le 28 novembre
Chez Amarylis, fleuriste à Poitiers, on se prépare pour la réouverture le 28 novembre © Radio France - Manon Derdevet

Pour tout fabriquer à temps, les petits lutin s'activent. Depuis quelques jours tous les salariés sont de retour après plusieurs semaine de chômage partiel pour certains. Retrouver ses salariés et surtout ses clients est un bonheur immense pour Magali Mauduit. "Même si on restait ouverts en drive et qu'on assurait les livraisons, ce n'était pas pareil, on n'avait pas le contact des clients. Les clients nous manquent et je suis très heureuse de revenir", dit-elle avec le sourire.

On nous dit "ça nous fait du bien, ça nous apporte de la gaieté" - Magali Mauduit

Les clients aussi ont hâte de revoir leurs fleuristes préférées. Certains ont même déjà passé commande. "On nous dit "ça nous fait du bien, ça nous apporte de la gaieté". Les gens vont acheter leurs sapins, soit naturels soit en bois. Tout le monde nous dit "à samedi !"" s'amuse la commerçante. 

Seul point noir pour la fleuriste, les restrictions liées au protocole sanitaire, les fameux 8 mètres carrés par clients. Elle ne pourra accueillir qu'un client à la fois dans sa boutique.

Les horticulteurs également soulagés

Cette réouverture des fleuristes rassure aussi énormément les horticulteurs qui les fournissent. Ces dernières semaines certains ont du jeter beaucoup de plantes faute de pouvoir les vendre. Chez les horticulteurs Lorrière à Châtellerault c'est peut-être l'occasion de rattraper les pertes du mois de novembre. Stéphane est un des gérants de l'entreprise. 

Les trois premiers jours de confinement on a jeté 15% de notre production. C'est tout le bénéfice qui a été jeté - Stéphane Lorrière

"Les fleuristes vont commencer à acheter un peu des nouvelles plantes alors que nos productions étaient en attente dans les serres. On va pouvoir vendre des plantes, c'est une très bonne nouvelle", raconte l'horticulteur. Le mois de novembre a été "très calme" dans sa pépinière mais le plus difficile pour le producteur a été la perte d'une partie de la production de chrysanthème. "Les trois premiers jours de confinement on a jeté 15% de notre production. C'est tout le bénéfice qui a été jeté", déplore Stéphane Lorrière.

Il compte bien sur ce mois de décembre pour compenser ces pertes, il a d'ailleurs déjà commencé les livraisons chez des fleuristes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess