Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Sarlat : 83 salariés seraient conservés chez Euralis grâce à la transformation du site

jeudi 12 avril 2018 à 19:24 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

La direction a présenté ce jeudi son plan de transformation du site Euralis de Sarlat. Il prévoit la production de produits hauts de gamme autour du foie gras et de conserver 83 salariés sur les 152 actuellement en poste. Avant la présentation de ce plan, 95 postes étaient menacés

Le siège de la coopérative agricole Euralis à Lescar (Pyrénées-Atlantiques).
Le siège de la coopérative agricole Euralis à Lescar (Pyrénées-Atlantiques). © Radio France - Axelle Labbé

Sarlat-la-Canéda, France

Une annonce qui va (peut-être) un peu soulager d'anciens salariés de Rougié à Sarlat. La direction d'Euralis annonce vouloir investir 2 millions 150 mille euros sur le site sarladais où 95 postes sont menacés. 

Le projet a été présenté ce jeudi matin aux syndicats. L'idée c'est de transformer le site de Sarlat en atelier de production haut de gamme. 

Du fois gras poivre et champagne,  youzou ou piment d'espelette :   le site de Sarlat. ne concevra désormais que des produits élaborés.   Tout ça, en petite série. Alors quand on dit "petite série", on parle quand même en dizaine de tonnes. Mais voilà, fini  la production industrielle grand public. C'est le moyen de rendre le site pérenne selon la direction d'Euralis et surtout de salarier 83 personnes.  

"C'est un retour aux sources, c'est retrouver le Rougié d'il y a 20 ans, la vision c'est d'avoir à Sarlat la petite série, c'est à dire des produits que l'on va vivre à certaines périodes de l'année, ou des produits fabriqués sur mesure pour certains de nos clients" dit Sébastien Delaporte de la direction d'Euralis

83 salariés conservés, c'est un peu mieux  que le premier plan social mais ce n'est toujours pas assez pour les syndicats. Ils demandent au groupe Euralis de mettre un peu plus la main à la poche. 

"Il y a malheureusement encore près d'une quarantaine de personnes qui resteraient sur le carreau, il reste à explorer d'autres pistes pour regagner de l'effectif sur le site, nous avons par exemple la capacité d'avoir un centre logistique" dit Nicolas Magnanou élu CGT chez Rougié à Sarlat

Mais faut-il encore savoir exactement sur quoi investir répond la direction. Les discussions vont de toute façon s'étaler jusqu'en juin pour tenter de trouver un terrain d'entente.