Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Sarlat : des restaurateurs dénoncent la concurrence déloyale de ceux qui vendent de l'alcool sans licence

-
Par , France Bleu Périgord

Une vingtaine de débitants de boissons de Sarlat (Dordogne) demandent au maire et au sous-préfet de sévir contre ce qu'ils jugent être des "pratiques commerciales peu scrupuleuses". Ils estiment qu'une quinzaine d'établissements de la commune servent de l'alcool sans en avoir l'autorisation.

Une licence IV à l'entrée d'un restaurant de Sarlat, en Dordogne.
Une licence IV à l'entrée d'un restaurant de Sarlat, en Dordogne. © Radio France - Adèle Bossard

Sarlat-la-Canéda, France

Une vingtaine de patrons de restaurants, de bars et d'hôtels de Sarlat (Dordogne) dénoncent la présence sur la commune de commerçants qui vendent de l'alcool sans avoir de licence III ou licence IV. Ils viennent de se regrouper en comité et demandent aux autorités de trouver une solution à ce qu'ils considèrent être une concurrence déloyale. Selon ce comité, une quinzaine d'établissements sarladais - des caves à vin, des bars à tapas ou des restaurants - vend actuellement de l'alcool sans disposer de la licence pour le faire.

"Un restaurant a tout à fait le droit de vendre tous les alcools qu'il veut mais pendant l'heure des repas et accompagnés au moins d'un plat principal, explique Franck Champou, patron du café La Lune Poivre à Sarlat et membre du comité. Sauf qu'aujourd'hui, de jour comme de soir, on est confrontés à des restaurants qui se montent et qui vendent du vin ou de la bière toute la journée. Ça se fait au détriment de nos commerces et on estime que c'est aux autorités compétentes de remettre les choses en place."

Des engagements du maire et du sous-préfet

Les membres du comité ont rencontré le maire et le sous-préfet de Sarlat au début du mois et ont obtenu des engagements. La municipalité doit notamment envoyer une lettre d'information à tous les professionnels de la ville, demander par arrêté municipal l'affichage des licences devant les enseignes et interdire l'appellation "bar" à tous ceux qui n'ont pas la licence pour vendre de l'alcool. Le maire s'est également engagé à recenser l'ensemble des licences présentes sur sa commune et à procéder à des contrôles.

D'après la vingtaine de débitants de boisson, le phénomène "s'amplifie depuis trois à quatre ans". Eux jugent que "ces pratiques saisonnières ou régulières sont illégales et portent préjudice à l'mage de Sarlat" et exigent que cette pratique cesse "avant la saison prochaine".

Pour rappel, la licence 3 permet de vendre de l'alcool jusqu'à 18°, soit du vin ou de la bière, et la licence 4 permet de vendre tous les alcools. Le nombre de licences est limité à Sarlat, notamment dans le centre-ville historique, et une licence s'achète généralement entre 10 000 et 70 000 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu