Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sarthe : l’activité de l’immobilier repart en flèche après le déconfinement

-
Par , France Bleu Maine

Après deux mois de pause à cause du confinement, l'immobilier sarthois semble redémarrer sur les chapeaux de roue. Les exigences du marché ont évolué, la grande majorité des acheteurs veulent de l'espace et de la verdure.

Depuis le déconfinement, les agents immobiliers sarthois enchaînent les visites et les négociations
Depuis le déconfinement, les agents immobiliers sarthois enchaînent les visites et les négociations © Maxppp - Jean-François FREY

Un peu tôt pour avoir des chiffres de ventes, mais depuis le déconfinement, les agents immobiliers enchaînent les visites, les négociations et les offres. "Mes collaborateurs sont surbookés!", lance Xavier Chevalier qui dirige le cabinet immobilier Jousse-Péan au Mans. "Pour vous donner une idée : nous travaillions vendredi et samedi derniers et ce lundi matin, nous avions déjà 54 mails pour des demandes de visites". Des demandes de la part de locataires, de primo-accédants et d'investisseurs, "souvent des personnes âgées qui redoutent un crack boursier et veulent investir dans la pierre. Ils achètent et paient comptant", ajoute Xavier Chevalier.

De la verdure et de l'espace

Les affaires reprennent donc après une longue pause de deux mois mais avec une petite évolution du marché. Après être restés cloîtrés chez eux, "les acheteurs veulent de l'espace et de la verdure", commente Karl Toussaint du Wast, cofondateur du cabinet Netinvestissement. "Depuis quinze jours, trois semaines maximum, ces critères spécifiques sont mis sur la table très régulièrement", constate ce spécialiste de la gestion de patrimoine. 

Un désir de verdure et donc de campagne qu'observe Eric Morel, responsable de deux agences Orpi au Mans et Mamers : "on vient de vendre encore ce matin une grange entièrement à rénover. On l'avait depuis plus de six mois. Les acheteurs ne se bougeaient pas, et là on a réussi à la vendre."

"Les gens cherchent à avoir un bout de jardin"

Les zones périurbaines deviennent aussi plus attractives, notamment autour du Mans. "Certains Manceaux cherchent à tourner autour de la ville. C'est sans doute lié au développement du télétravail. Les gens cherchent à avoir un bout de jardin, ce qu'ils n'ont pas en appartement", affirme Eric Moral. 

Le marché sera-t-il boosté par l'arrivée de Franciliens?

Dans la même logique, les Parisiens et Franciliens en quête d’espace pourraient être attirés par l’immobilier sarthois estime Karl Toussaint du Wast : "le prix de l'immobilier au Mans varie entre 1.600 et 2.000 euros en moyenne, il est autour de 10.000 euros le mètre carré à Paris. Donc finalement, pour une heure de trajet en train, les acheteurs peuvent avoir un pouvoir d'achat environ cinq fois plus important". Une tendance annoncée dans les sondages et les études mais pas encore observée par Xavier Chevalier du cabinet Jousse-Péan au Mans, "c'est encore trop tôt, à cause notamment de l'interdiction de se déplacer à plus de 100 kilomètres".

Autant de bonnes perspectives pour l'immobilier sarthois. Cet élan toutefois pourrait être freiné par la crise économique annoncée et de possibles vagues de licenciements.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu