Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Sarthe : une trentaine de gilets jaunes devant l'usine du leader européen des produits de maintien de l'ordre

vendredi 7 décembre 2018 à 16:19 Par Ruddy Guilmin et Julie Le Duff, France Bleu Maine

Une trentaine de gilets jaunes est réunie ce vendredi devant l'usine Alsetex de Précigné, près de Sablé-sur-Sarthe. Le site fabrique notamment des grenades pour les forces de l'ordre. Un lieu symbolique pour une action sur le thème des violences policières.

Une trentaine de gilets jaunes devant l'usine Alsetex de Précigné dans la Sarthe, qui fabrique du matériel de maintien de l'ordre pour l'État, notamment des grenades, dont l'usage est contesté
Une trentaine de gilets jaunes devant l'usine Alsetex de Précigné dans la Sarthe, qui fabrique du matériel de maintien de l'ordre pour l'État, notamment des grenades, dont l'usage est contesté © Radio France - Ruddy Guilmin

Précigné, France

A genoux, mains derrière la tête, comme les lycéens de Mantes-la-Jolie dont les images tournent en boucle depuis jeudi soir : la trentaine de gilets jaunes rassemblés ce vendredi après-midi devant l'usine Alsetex de Précigné ont soigné la mise en scène pour cette action dont l'idée court depuis presque trois semaines dans les groupes de discussion Facebook, sans avoir réussi à prendre jusqu'ici. Le site n'a pas été choisi au hasard : cette usine sarthoise appartient au leader européen des produits de maintien de l'ordre. En avril dernier, 70 personnes avaient manifesté au même endroit pour "dénoncer les violences contre les zadistes de Notre-Dame-des-Landes". 

Une action sur le thème des violences policières

Les manifestants brandissent des pancartes "Stop répression", illustrées de photos de manifestants blessés. Certaines de ces photos n'ont d'ailleurs pas été prises lors du mouvement des gilets jaunes : la dame aux cheveux blancs ensanglantés que l'on peut voir sur la pancarte au premier plan avait été blessée le 1er mai 2016. 

Il y a deux semaines (le samedi 24 novembre), un gilet jaune sarthois de 21 ans, apprenti chaudronnier, a eu la main partiellement arrachée par une grenade GLI F4 lancée par les forces de l'ordre. C'était à proximité du rond point des Champs Elysées. Son avocate, Maître Aïnoha Pascual, appelle à l'interdiction de l'utilisation de ces grenades lors de manifestations.